Faits divers – Justice

Sarkozy sur écoute : la famille dément la tentative de suicide du juge Azibert à Bordeaux

France Bleu Gironde lundi 10 mars 2014 à 10:38 Mis à jour le lundi 10 mars 2014 à 11:23

Gilbert Azibert, en 2002
Gilbert Azibert, en 2002 © Maxppp

Le Point a annoncé ce lundi matin la tentative du juge Gilbert Azibert. Il aurait tenté de mettre fin à ses jours ce dimanche soir à son domicile de Bordeaux. Le magistrat a été mis en cause par les écoutes des conversations entre Nicolas Sarkozy et l'avocat Thierry Herzog. Dans l'entourage proche du juge, on évoque plutôt une chute accidentelle dans l'escalier de sa maison.

L'information est démentie par l'entourage du juge Gilbert Azibert. Le Point affirmait ce matin sur son site internet que le magistrat avait tenté de mettre fin à ses jours. Un magistrat dans la tourmente depuis les révélations de la fin de semaine dernière accusant Nicolas Sarkozy d'avoir cherché à faciliter la promotion à Monaco de cet avocat général de la Cour de cassation, en échange de renseignements sur l'affaire Bettencourt.

Tombé dans l'escalier de sa maison

C'est le directeur de cabinet d'Alain Juppé qui donne les explications. Selon Ludovic Martinez, il a lui-même rencontré à 7h45 ce matin le fils de Gilbert Azibert. Paul Azibert figure effectivement sur la liste d'Alain Juppé pour les élections municipales à Bordeaux. Il rentrait d'une tournée de collage d'affiches en faveur du maire sortant. 

"Il ne m'a parlé de rien. Et quelques minutes plus tard, sa mère l'a contacté pour lui dire que son père était tombé dans les escaliers et avait été évacué vers l'hôpital."

Il semble donc que les pompiers ont bien pris en charge le magistrat. Mais ce matin plutôt qu'hier soir comme l'affirme Le Point. Le juge Azibert aurait dû se faire poser plusieurs points de suture. Il devrait également passer un scanner de contrôle dans la journée.

Le domicile bordelais de Gilbert Azibert - Radio France
Le domicile bordelais de Gilbert Azibert © Radio France
 

"Le haut magistrat est bien hospitalisé mais pas pour une tentative de suicide"

Partager sur :