Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Société

VIDEO - Sarthe : le 2e RIMa cherche encore des réservistes pour renforcer ses effectifs

lundi 29 octobre 2018 à 5:51 Par Jérôme Collin, France Bleu Maine

À l'occasion des journées de défense et citoyenneté pour les lycéens, le 2e RIMa met l'accent sur les réservistes. Des femmes et des hommes qui donnent un coup de main à l'armée 37 jours par an.

Les militaires du 2e Rima simulent l'intervention d'une patrouille Sentinelle
Les militaires du 2e Rima simulent l'intervention d'une patrouille Sentinelle © Radio France - Jérôme Collin

Champagné, France

Créée en octobre 2016, après les multiples attentats qui ont frappé la France, la garde nationale a déjà recrutée 72 000 personnes. Ces réservistes s'engagent pour une durée comprise entre un et cinq ans. 37 jours par an, ils rejoignent les rangs de l'armée et sont amenés à aller sur le terrain. Ils participent notamment aux patrouilles Sentinelle. 

Malgré une menace terroriste plus diffuse en France, le nombre de réservistes continue d'augmenter. Au 2e RIMa, à Champagné, on en compte entre 310 et 320. Environ 60 personnes deviennent réservistes chaque année en Sarthe. Un véritable succès qui a conduit à la création d'une deuxième compagnie de réserve au 2e RIMa, depuis octobre 2017. "La réserve fait maintenant partie de l'ADN de l'armée et a gagné ses lettres de noblesse, on n'a aucune difficulté à recruter", confirme le lieutenant-colonel Jean-François Calvez, commandant du 2e RIMa. 

L'image de la réserve est intégrée auprès de nos jeunes. Ils sont très demandeurs et intéressés par cette autre forme de service. La jeunesse est notre vivier. Le régiment est un régiment jeune.

Un effort de recrutement à maintenir, explique le capitaine Philippe Assié. "Lors des attentats, il y a eu beaucoup de jeunes qui ont voulu renforcer la sécurité en intégrant l'armée ou la police. Actuellement, effectivement, ça descend légèrement. Mais c'est à nous de rappeler que ces effectifs sont importants pour la défense nationale", explique le chef de centre du service national à Angers. C'est pour cela que lors de la journée de défense et citoyenneté, l'accent est mis sur les réservistes.