Faits divers – Justice

Nouvel incident à la maison d'arrêt du Mans, les surveillants manifestent mardi

Par Marie Mutricy, France Bleu Maine vendredi 16 septembre 2016 à 18:57

Un nouvel incident a eu lieu vendredi en début d'après-midi à la maison d'arrêt de Coulaines où un surveillant avait été pris en otage le 4 août.
Un nouvel incident a eu lieu vendredi en début d'après-midi à la maison d'arrêt de Coulaines où un surveillant avait été pris en otage le 4 août. © Maxppp - Olivier Blin

Un détenu a pris en otage son co-détenu vendredi en début d'après-midi à la maison d'arrêt de Coulaines et a menacé le surveillant présent. Il était armé d'un couteau à bout rond qu'il avait aiguisé. Il sera jugé en comparution immédiate lundi au Mans. Les gardiens de prison manifesteront mardi.

"Rentre dans la cellule, rentre dans la cellule, je vais te buter" : ce sont les mots qu'un surveillant de la maison d'arrêt de Coulaines a entendu alors qu'il effectuait un transfert de détenus entre deux cellules vendredi en début d'après-midi. Un détenu tient un couteau de cuisine aiguisé sous la gorge de son co-détenu. Alors que le gardien recule pour sortir, celui-ci avance et continue de le menacer. C'est un nouvel incident après la prise d'otage d'un surveillant par un détenu le 4 août dernier. Force Ouvrière appelle les surveillants de prison à manifester mardi matin pour "en appeler aux politiques". Selon un représentant syndical, la prison conçue pour accueillir 398 détenus contient actuellement 510 personnes ce qui génère de lourdes tensions dans l'établissement.

PHOTOS | En 2014, la ministre de la Justice Christiane Taubira avait visité l'unité sanitaire de la maison d'arrêt de Coulaines

Les surveillants sains et saufs

Ce vendredi après-midi, le surveillant menacé à réussi à presser son bouton d'alerte. Un collègue qui travaillait à proximité est intervenu très vite et les deux hommes ont réussi à fermer la grille de la coursive où se trouvait le preneur d'otage. L'homme a tout de même tenté de les blesser. Après avoir négocié pour faire sortir les quatre détenus qui se trouvait avec la personne armée, deux gardiens se sont équipés pour intervenir. C'est à ce moment que le détenu incriminé s'est couché sur le sol pour se rendre. Cet homme sera jugé en comparution immédiate lundi, par le tribunal correctionnel du Mans.

Une tension permanente

La manifestation de mardi matin est un "cri d'alerte" prévient Vincent Le Dimeet, du syndicat Force Ouvrière, majoritaire aux dernières élections professionnelles à la maison d'arrêt de Coulaines. "Les personnels sont en souffrance, ils ont peur. Il faut vraiment que les politiques (...) prennent des décisions très rapidement. J'ai peur qu'il arrive un grand drame et qu'on perde un collègue" explique le syndicaliste qui se réfère aux derniers graves incidents dans la prison d'Osny (Val d'Oise) et de Poitiers.

Une prison "moderne" ouverte en 2010

La maison d'arrêt des Croisettes à Coulaines a ouvert ses portes en 2010. Elle a remplacé l'établissement vétuste qui se trouvait en plein centre-ville du Mans, place de la République. D'une surface d'environ 21 000 m², la maison d'arrêt Le Mans-Les Croisettes s'étend sur un terrain d'environ 12 hectares. Une maison d'arrêt reçoit les prévenus (détenus en attente de jugement) ainsi que les condamnés dont le reliquat de peine n'excède pas, en principe, un an lors de leur condamnation définitive.

Partager sur :