Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Sarthe : un couple en garde à vue après une importante descente de gendarmerie à son domicile à Vaas

-
Par , France Bleu Maine

Une trentaine de gendarmes s'est rendue dans une maison de Vaas, mardi 23 février 2021, vers 6h du matin. Une opération de grande ampleur pour interpeller un homme soupçonné de violences et d'autres activités illégales ainsi que sa compagne.

Une trentaine de gendarmes est intervenue au domicile du couple à Vaas, vers 6h du matin, mardi 23 février 2021. (image d'illustration)
Une trentaine de gendarmes est intervenue au domicile du couple à Vaas, vers 6h du matin, mardi 23 février 2021. (image d'illustration) © Radio France - Clémentine Sabrié

Des gendarmes du peloton de surveillance et d'intervention de la gendarmerie (PSIG) et de la compagnie de La Flèche ont mené une grosse opération à Vaas, ce mardi. Vers 6h du matin, une trentaine d'entre eux se sont présentés au domicile d'un couple de trentenaires et de leurs trois enfants dans cette commune du Sud Sarthe. Ils venaient pour interpeller, en priorité, le père de famille soupçonné de violences conjugales, mais aussi d'activités illégales.

L'homme n'était pas à son domicile à ce moment-là. Les gendarmes ont fini par le cueillir à Allonnes, plus tard dans la journée. Sa compagne a, elle, été interpellée à son domicile, le matin-même. Tous les deux sont toujours en garde-à-vue, ce mercredi. Les enfants ont été confiés à l'aide sociale à l'enfance. Deux d'entre eux sont scolarisés à l'école de Vaas. Le dernier est encore trop jeune pour aller à l'école maternelle.

Enquête ouverte pour "toutes sortes de violences"

Le parquet du Mans a ouvert une enquête auprès de la gendarmerie. D'après nos informations, il s'agirait d'une enquête, entre autres, pour "toutes sortes de violences". En septembre 2020, déjà, la maire de Vaas, Ghislaine Leviau avait reçu un signalement de la mère du suspect. Elle soupçonnait son fils de frapper sa conjointe. Elle aurait vu des traces de coup sur le corps de sa belle-fille

Elle n'ouvrait pas

Ghislaine Leviau avait alors alerté la gendarmerie et tenté de prendre contact avec cette femme pour l'encourager à porter plainte. "Il y a une caméra au portail de leur maison, donc elle n'ouvrait pas", raconte l'élue. Elle décrit la trentenaire comme une personne sans emploi, "recluse", ne sortant que pour accompagner ses enfants à l'école. La victime présumée n'a donc jamais porté plainte.

Selon la maire de la commune du Sud Sarthe, les enseignants des enfants scolarisés n'ont jamais remarqué de marques de coups ou de signes de negligence sur leurs deux élèves.

Des camions qui tournent jour et nuit

Cette famille s'est installée à Vaas il y a quelques années, mais les nuisances n'ont commencé qu'il y a quelques mois. Des carcasses de véhicules garées un peu partout, le bruit des moteurs de camions la nuit. Impossible de savoir quel genre d'activités, illégales ou non, se tramait autour du domiciles. Ghislaine Leviau note "un trafic de camion jour et nuit"

Quand la maire avait contacté la gendarmerie pour leur signaler ses soupçons de violences conjugales, en septembre 2020, les gendarmes enquêtaient déjà sur l'homme pour autre chose. Faute de preuve suffisante, ils ne pouvaient pas encore l'interpeller.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess