Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sarthe : un motard retrouvé vivant... quatre jours après son accident

lundi 25 juillet 2016 à 22:02 Par Marie Mutricy, France Bleu Maine et France Bleu

Un motard sarthois accidenté mercredi matin a passé quatre jours entiers grièvement blessé dans un champs, caché de la route sur laquelle il se trouvait, avant qu'un ami le géolocalise précisément grâce à son compte Google et que sa famille le retrouve samedi soir.

Eric a été retrouvé quatre jours après son accident de moto, grâce à la localisation exacte offerte par son compte google... dont sa femme connaissait le mot de passe.
Eric a été retrouvé quatre jours après son accident de moto, grâce à la localisation exacte offerte par son compte google... dont sa femme connaissait le mot de passe. © Radio France - Marie Mutricy

Sarthe, France

Quatre jours en plein soleil, entre la conscience et l'inconscience, avec une clavicule cassée, 5 côtes blessées sans doute à cause de l'accident : c'est ce qu'à vécu un motard sarthois. Sorti de route mercredi matin, il n'a été retrouvé que samedi soir dernier, vers Nuillé-le-Jalais, sur la route entre son domicile et son travail. Et encore, c'est la persévérance de sa famille et le compte Google du blessé qui ont permis de le géolocaliser. Eric, 38 ans, sortira dans les prochains jours de l'hôpital du Mans où il est hospitalisé. Mais son épouse souhaite témoigner pour que d'autres motards n'hésitent pas à équiper leur engin d'un GPS.

Un adulte peut partir sans prévenir ses proches

Quand l'entreprise d'Eric appelle son épouse mercredi en milieu de journée pour signaler son absence, Cécile pense tout de suite à l'accident. Les hôpitaux et les pompiers n'ont pas pris en charge son mari. Elle finit par prévenir la gendarmerie. Le lendemain jeudi, on lui explique que le téléphone d'Eric a été repéré à plusieurs endroits en Sarthe. Donc, il n'y a pas lieu de le rechercher pour les forces de l'ordre. C'est la loi. Une personne majeure a le droit de partir sans prévenir ses proches. Mais Cécile et la famille d'Eric s'obstinent : appel à témoins sur Facebook, impression et distribution de centaines de tracts... Une battue est même organisée. Mais les forces de l'ordre précisent les endroits où le téléphone d'Eric est repéré : près de chez sa mère dans le Loir-et-Cher, près de la résidence d'amis...

Coup de théâtre samedi dans la journée

Samedi, les repérages dans ces endroits ne donnent rien :

Le quatrième jour on espérait plus trouver quelqu'un de vivant. On espérait plus un heureux dévouement  - Cécile, la femme d'Eric

Mais la gendarmerie rappelle. Les données fournies par l'opérateur ne sont pas correctes. C'est aussi à ce moment là qu'un ami se connecte sur Google avec le mot de passe du compte d'Eric que sa femme connaît. Et voilà, il a une localisation exacte. "Là, on monte tous en voiture. Je traverse un champs. Il est là" raconte encore Cécile, à l'endroit exact donné par les coordonnées GPS recensées par le géant de l'internet américain.

Equiper sa moto d'un GPS

Alors que son mari est encore à l'hôpital pour soigner ses fractures des sinus, des côtes et de la clavicule, la jeune femme tient à témoigner : les données que possède Google sont bien plus précises que celles des opérateurs téléphoniques français. "Quant la gendarmerie les obtient, c'est à 5 Km près" explique Cécile. La triangulation permet simplement d'établir une zone de 5km ou plus dans laquelle se trouve le téléphone recherché. "Des motards équipent aussi leur engin de GPS, plutôt contre le vol. Qu'ils sachent que ça peut aussi leur sauver la vie" conclut Cécile.