Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Savigné-l’Évêque : il tente de se suicider et brûle sa maison et celle de son voisin

-
Par , France Bleu Maine

Un Sarthois de 23 ans a écopé de neuf mois de prison avec sursis pour la destruction de la maison qu'il louait et de celle de ses voisins, lundi 28 octobre. Il avait tenté de mettre fin à ses jours par le feu, début juillet.

Son voisin l'a sauvé d'une explosion qui aurait pu lui être fatale. (photo d'illustration)
Son voisin l'a sauvé d'une explosion qui aurait pu lui être fatale. (photo d'illustration) © Radio France - Clémentine Sabrié

Savigné-l'Évêque, France

"Je voulais en finir avec moi-même, c'est tout", explique le grand homme mince à la barre. Ce Sarthois de 23 ans a mis le feu à sa maison de Savigné-l’Évêque, dans la nuit du 9 au 10 juillet 2019. Le tribunal de grande instance du Mans l'a reconnu coupable de "destruction du bien d'autrui par un moyen dangereux pour les personnes" et de "dégradation ou détérioration du bien d'autrui par moyen dangereux pour les personnes", hier. 

L'alcoolisme et la dépression

Ce soir-là, comme beaucoup depuis quelques mois, il a bu. Il est en "état d'ivresse aigu", selon le président du tribunal. Le jeune homme confirme qu'il lui arrivait de "descendre jusqu'aux trois quarts d'une bouteille de whisky par jour", à cette époque-là. Il souffre de dépression, en partie parce qu'il a vu sa fille de quelques mois faire un arrêt cardiaque dans ses bras. Elle est toujours malade et vit avec sa mère, dont il est séparé. Le mis en cause évoque aussi l'étranglement dont il a été victime il y a quatre ans et les violences non-parentales subies dans son enfance.

Un passé lourd qui ressort avec l'ébriété. Dans la nuit du 9 au 10 juillet, l'homme au début de sa vingtaine décide de se suicider en mettant le feu à son domicile. Quand les flammes commencent à monter, il saute par la fenêtre. Son voisin, alerté par l'odeur, est sorti de chez lui avec sa femme et sa fille. Il tire le jeune homme vers lui juste avant une explosion qui aurait pu lui coûter la vie.

L'audience pour déterminer l'indemnisation reportée à février 2020

Les deux maisons sont fortement endommagées et, même, inhabitables, selon un article du Maine Libre. Les voisins et les propriétaires veulent être indemniser, mais n'ont pas encore évaluer le montant des dégâts. Ils devront attendre l'audience civile, en février 2020, pour connaitre la somme que le jeune homme devra leur verser.

En attendant, "je me soigne et je vais commencer un CDD de charpentier", explique l'auteur des dégradations.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu