Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Savoie : la justice confirme l'expulsion d'une aide-soignante en pleine crise sanitaire

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

Le tribunal administratif de Grenoble rejette la requête déposée par Lydia Veyrat. Employée d'un Ehpad, cette aide-soignante béninoise résidant à Montmélian en Savoie conteste son obligation de quitter le territoire en pleine crise sanitaire.

Lydia (à droite) et son amie Claire.
Lydia (à droite) et son amie Claire. © Radio France - Tommy Cattaneo

Le tribunal administratif de Grenoble a tranché. Il rejette la requête déposée par Lydia Veyrat. Employée d'un Ehpad, cette aide-soignante béninoise résidant à Montmélian en Savoie conteste son obligation de quitter le territoire en pleine crise sanitaire. La justice considère que le non-renouvellement par le préfet de Savoie du titre de séjour de cette femme de 39 ans est suffisamment motivé. 

Pas d'attache en France 

Lydia Veyrat est arrivée en France en mai 2019 suite à la mort de son mari, un Savoyard avec qui elle vivait depuis 20 ans au Bénin. Elle a depuis réussi à décrocher un CDI dans un Ehpad de Pontcharra, en Isère, où elle travaille notamment auprès de patients atteints de la Covid-19. Elle avait d'ailleurs reçu lors de la première vague la prime de 1.000 euros destinée aux personnels soignants. Son obligation de quitter le territoire, notifiée en septembre dernier, suite à l'expiration de son visa long séjour, a déclenché une vague de solidarité au sein de l'établissement. 

Dans son jugement rendu le 23 octobre, le tribunal administratif estime toutefois que la requérante "n’a pas de famille en France et n’établit pas avoir en France des liens privés anciens, intenses et stables alors qu’elle n’est pas dépourvue de tous liens familiaux dans son pays d’origine où réside notamment son fils issu d’une précédente union". 

Procédure en appel 

Jointe par France Bleu Pays de Savoie, Lydia Veyrat se dit "abattue" mais envisage de se battre, "je suis dans un service avec des malades Covid, je risque ma vie, je me donne à fond, je ne compte pas les heures, et mon parcours n'est absolument pas pris en compte. Où sont passées les valeurs de la France ? Mes collègues sont dans le même sentiment de révolte". 

Évoquant une décision "scandaleuse", son avocat Didier Besson annonce qu'il va déposer un nouveau recours devant la cour administrative d'appel de Lyon. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess