Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Savoie : le chasseur soupçonné d'avoir tué quatre ânes jugé à Chambéry

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Pays de Savoie, France Bleu
Arith, France

Le chasseur soupçonné d'avoir abattu quatre ânes à Arith, dans les Bauges en septembre 2017 est jugé ce jeudi matin au tribunal de Chambéry. Un procès qui risque d'être très suivi surtout par les associations pour la protection des animaux.

Il ne reste plus qu'un âne à la propriétaire.
Il ne reste plus qu'un âne à la propriétaire. © Maxppp - Maxppp

Cette histoire avait fait beaucoup de bruit à l'époque des faits. Un chasseur tue quatre ânes, à Arith, dans les Bauges, en septembre 2017 avec son fusil. Neuf mois après, ce chasseur portugais qui vit en Suisse est jugé au tribunal de grande instance de Chambéry. Il est poursuivi pour "sévisse grave et acte de cruauté sur animal apprivoisé et chasse en infraction avec les modalités du plan de gestion des modalités cynégétique."

Au moins trois associations de défense des animaux parties civiles

La propriétaire "toujours très choquée" selon son avocate Maître Kabsch a vu ses ânes agoniser sous ses yeux, criblés de balles. Deux cents personnes s'étaient rassemblées en septembre pour soutenir cette éleveuse qui parlait à l'époque d'assassinat. 

Pour afficher ce contenu Facebook, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Au moins trois associations de défense des animaux seront présentes au procès et se porteront partie civile ainsi qu'une association de chasse. En septembre, la fédération de chasse de la Savoie avait condamné cet acte et avait convoqué le chasseur en question, sans réponse. 

Le frère du chasseur était venu s'excuser auprès de la propriétaire sans expliquer les raisons du geste de son frère qui avait tiré sur les ânes alors qu'ils sortaient d'un sous-bois. 

La Savoyarde qui se servaient de ses ânes pour des balades touristiques n'exerce plus depuis comme elle l'explique sur son site Arpi'âne. Elle attend avec impatience le procès pour "avancer et prendre des décisions", explique son avocate. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess