Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Nordahl Lelandais

Savoie : le frère de Nordahl Lelandais condamné pour avoir frappé sa mère

Sven Lelandais, le frère aîné du meurtrier présumé de Maëlys et d'Arthur Noyer, a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Chambéry (Savoie) pour des actes de violence commis sur sa mère. Des faits survenus au domicile familial des Lelandais le 31 octobre à Domessin, en Savoie.

Le palais de justice de Chambéry (Savoie)
Le palais de justice de Chambéry (Savoie) © Maxppp - Vincent Isore

Le frère aîné de Nordahl Lelandais, a été condamné jeudi à 500 euros d'amende par le tribunal correctionnel de Chambéry (Savoie). Sven Lelandais, 39 ans, était convoqué en comparution immédiate pour des actes de violence commis sur sa mère au domicile familial de Domessin, en Savoie. Une audience devant un juge unique pendant laquelle le prévenu et la victime ont exprimé des regrets. L'un pour avoir porté ces coups, l'autre pour avoir porté plainte. 

Sur fond d'alcool 

Les faits se sont déroulés le 31 octobre dernier peu après 22h. Appelés par Christiane Lelandais, les gendarmes de Pont-de-Beauvoisin constatent qu'elle porte des blessures à la main droite et au tibia. Les auditions révèlent que son fils lui a porté des coups de poing et de pied, accompagnés de crachats. Cette dispute, qui n'est pas une première, se déroule sur fond de consommation d'alcool. 

À l'audience, Sven Lelandais qui reconnait un problème avec l'alcool mais avoir "totalement arrêté" les stupéfiants, a "regretté amèrement" et assuré qu'il ne "recommencerait pas". Sa mère, qui s'est constituée partie civile sans demander toutefois d'indemnisation, a exprimé pour sa part son "grand regret d'avoir porté plainte". 

"Les faits se sont produits sous l'effet de l'alcool, mais je peux demander n'importe quoi à Sven, il a toujours été gentil avec nous. Il veut totalement arrêter l'alcool et je l'encourage. Ce qu'il vit est pire que nous, il ne sort pas, n'a pas d'amis, il est victime de discriminations de la part d'employeurs parce qu'il est le frère de" a poursuivi Christiane Lelandais.  

L'ombre de Nordahl Lelandais

Le nom Lelandais est bien sûr au cœur de cette affaire et l'ombre du meurtrier de Maëlys et d'Arthur Noyer plane dans la petite salle d'audience. "Ce sont deux malheureux qui s'appellent Lelandais, leur vie a été transformée" plaide l'avocat de Sven, maître Dereymez, évoquant la maison de Domessin "régulièrement caillassée" ou encore un contrat de travail décroché récemment par l'aîné en Suisse, finalement annulé après le lien établi entre le patronyme de Sven et l'affaire qui a bouleversé la France en 2017. "Ce n'est pas nécessaire d'ajouter au malheur de ces gens qui s'appellent Lelandais" conclut l'avocat en demandant un simple rappel à la loi. 

Auparavant, le procureur a tenu à rappeler que "la décision de déférer le prévenu a été prise comme pour n'importe quel justiciable" et que "sa reconnaissance des faits et de sa consommation d'alcool est rassurante". Sven Lelandais a été condamné à 50 jours-amende à dix euros. Il s'agit de la quatrième condamnation mentionnée à son casier judiciaire.  

Choix de la station

À venir dansDanssecondess