Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice
Dossier : Mouvement des "gilets jaunes"

Gilets jaunes : une manifestante est morte fauchée par une voiture en Savoie

Samedi matin, alors que les gilets jaunes commençaient à organiser leur rassemblement à Pont-de-Beauvoisin en Savoie, un drame endeuille l'organisation. Une manifestante d'une soixantaine d'années a été fauchée par une voiture. La personne est décédée.

photo d'illustration
photo d'illustration © Radio France - Sarah Gilmant

Le Pont-de-Beauvoisin, France

Le drame s'est déroulé ce samedi matin. Les gilets jaunes ont RDV près du magasin Super U de Pont-de-Beauvoisin pour organiser leur journée d'action. A ce moment là, une voiture a forcé le passage et a percuté une participante portant un gilet jaune. La personne est décédée rapidement. Il s'agit de Chantal Mazet, une femme de 63 ans.

Les secours sont intervenus mais n'ont pas pu réanimer la victime - Radio France
Les secours sont intervenus mais n'ont pas pu réanimer la victime © Radio France - Karine Roy

Les forces de l'ordre sont sur place. La victime a été évacuée, la conductrice de la voiture est en garde à vue. Une enquête est ouverte pour homicide involontaire. Selon nos premières informations, elle était pressée car elle amenait sa petite fille chez le médecin. Des manifestants auraient tapé sur sa voiture, elle aurait paniqué et forcé le barrage en percutant la victime.

Cette manifestation n'avait pas été déclarée en préfecture. Elle rassemblait seulement une quarantaine de personnes. Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a immédiatement réagi. Une cellule de crise est activée par la Préfecture de Savoie. "C'est ce qu'on craignait, c'est l'échec de tout le monde" a dit le ministre de l'intérieur.

Choix de la station

France Bleu