Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Savoie : une pétition lancée après le massacre d'un chiot

vendredi 13 avril 2018 à 17:28 France Bleu Pays de Savoie et France Bleu

C'est l'indignation à Grignon, en Savoie et sur internet après le massacre d'un chiot de trois mois ce mercredi après-midi. Le propriétaire lui a donné plusieurs coups de hache. Il sera jugé ce lundi.

Le chien a reçu plusieurs coups de hache.
Le chien a reçu plusieurs coups de hache. © Radio France

Grignon, France

Le nombre de signatures augmente de minute en minute sur la pétition lancée ce vendredi matin sur change.org appelée "Condamnation lourde pour le meurtre de son chien - tué à la hache et brûlé -". Ce vendredi soir, plus de 400 personnes soutenaient déjà la cause de cette petite chienne de trois mois tuée par son maître à coups de hache, à Grignon. 

  - Aucun(e)
- (capture d'écran change.org)

Les commentaires sur la pétition sont durs :"assassin", "cruauté, "honte", "horreur", à l'image de cette scène de terreur, ce mercredi après-midi, à Grignon, près d'Albertville, en Savoie. Sous les yeux d'un adolescent et de sa mère, un père a tué le chien de la famille. Ce quadragénaire porte leur chienne dans ses bras. Athèna, une croisée d'à peine 3 mois a la patte cassée après un accident.

Le chien a reçu plusieurs coups de hache

Le père est fou furieux. Il ne veut rien entendre. "Il faut l'euthanasier", crie-t-il. Il a même été la récupérer chez le vétérinaire pour le faire lui même. La propriétaire le menace de porter plainte s'il touche à la chienne mais c'est trop tard. Le premier coup de hache est parti puis deux, puis trois jusqu'à que la chienne ne gémisse plus. C'est l'un des enfants qui appelle les gendarmes. Le père de famille est déjà loin en train d'essayer d'enterrer le cadavre plein de sang. 

"C'est immonde. La chienne ne méritait pas. Il n'y avait aucune raison de l'euthanasier. Elle s'est faite tuer gratuitement, elle a souffert. Il faut que cette personne paye pour ce qu'elle a fait.", Anastasia, amie de la famille et éleveuse de chiens. 

Placé en garde-à-vue, il reste en prison jusqu'à son procès ce lundi au tribunal d'Albertville où il sera jugé pour "sévices graves sur animal de compagnie" mais aussi pour "violences intrafamiliales". 

Les défenseurs de la cause animale sont vent debout. Une amie de la famille et éleveuse de chiens a prévenu les associations comme celle de Brigitte Bardot pour venir soutenir la famille au procès ce lundi. "C'est immonde. La chienne ne méritait pas. Il n'y avait aucune raison de l'euthanasier. Elle s'est faite tuer gratuitement, elle a souffert. Il faut que cette personne paye pour ce qu'elle a fait."