Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Scandale de l'amiante : l'avocat lillois Eric Dupond-Moretti va défendre les victimes

-
Par , France Bleu Nord
Lille, France

Eric Dupond-Moretti accepte de défendre les victimes de l'amiante. Avec ce grand avocat aux commandes, l'objectif est d'aboutir à un procès pénal qui n'a encore jamais eu lieu, au désespoir des victimes.

L'avocat Eric Dupont-Moretti accepte de défendre les victimes de l'amiante.
L'avocat Eric Dupont-Moretti accepte de défendre les victimes de l'amiante. © Maxppp - Guillaume Bonnaud

Eric Dupond-Moretti prend en charge deux dossiers : celui des chantiers navals de Dunkerque et celui du campus de Jussieu. Ces deux affaires sont les plus emblématiques du scandale de l'amiante parce que ce sont les seules qui impliquent des responsabilités nationales. 712 dossiers de victimes ont été déposés concernant les chantiers navals Normed à Dunkerque, et 170 pour le campus de Jussieu.

Avec ce grand avocat aux commandes, l'espoir renaît d'aboutir à un procès pénal qui n'a encore jamais eu lieu en France. L'amiante tue pourtant 3.000 personnes par an. Ce matériau, utilisé dans la construction, est responsable de 10 à 20% des cancers du poumon.

"Il y a quatre juges qui se sont succédés qui n'ont pas fait grand chose, à part commander des expertises, qui démontrent qu'il y a un lien évident entre l'amiante et les maladies", affirme l'avocat lillois Eric Dupond-Moretti.

Le scandale de l'amiante en bref

Les premières plaintes datent de 1996. En 1997, l'amiante est interdit en France. En 2005, après des manifestations de victimes, un pôle judiciaire de la santé publique est créé, capable de s'occuper d'un scandale sanitaire comme celui-là, même si les moyens ont tardé à arriver.

Mais il faut attendre 2011 et 2012 pour que les premières mises en examen aient lieu. La maire de Lille Martine Aubry qui exerçait au ministère du travail dans les années 1980 en faisait partie. Elle a finalement été mise hors de cause.

L'affaire a éclaté il y a plus de vingt ans maintenant. Depuis, personne dans les hauts rangs de l'Etat n'a été condamné. L'association de défense des victimes déplore "une mauvaise volonté" flagrante des politiques et des magistrats. Et espère qu'un procès aura lieu avant que les coupables, âgés, ne disparaissent.

"Ca mérite beaucoup d'attention des pouvoirs publics, et de la justice en particulier. On a prochainement une audience devant la chambre d'instruction qui pour nous est extrêmement importante. On attend qu'une date soit fixée", poursuit Me Dupond-Moretti.

Avec l'arrivée du célèbre pénaliste, la procédure judiciaire pourrait avancer. En tout cas, l'avocat lillois compte bien faire condamner les responsables.

Eric Dupont-Moretti veut obtenir un procès pénal pour les victimes de l'amiante.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess