Faits divers – Justice DOSSIER : Dépakine : l’antiépileptique accusé de provoquer des malformations chez le fœtus

Scandale de la Dépakine : "On va pouvoir tous ensemble obtenir une réparation"

Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord mercredi 14 décembre 2016 à 8:30

La Dépakine, un médicament anti-épileptique commercialisé par les laboratoires Sanofi, est mis en cause dans des malformations chez plusieurs centaines d'enfants.
La Dépakine, un médicament anti-épileptique commercialisé par les laboratoires Sanofi, est mis en cause dans des malformations chez plusieurs centaines d'enfants. © Maxppp - Julio PELAEZ

Céline Kolodiez, habitante de Thionville et victime de la Dépakine, réagit, sur France Bleu Lorraine, à l'action de groupe lancée mardi contre le laboratoire pharmaceutique Sanofi.

L'association des victimes de l'anti-épileptique Dépakine (APESAC) a annoncé ce mardi le lancement d'une action de groupe contre le laboratoire Sanofi. Il s'agit de la première action de ce type depuis l'autorisation de cette procédure dans le domaine de la santé.

Parmi les 2.000 membres de cette association, on compte une vingtaine de victimes mosellanes, dont Céline Kolodiez. Cette habitante de Thionville est mère de deux enfants, de 8 et 6 ans. Elle a pris de la Dépakine lors de sa première grossesse, sans savoir quelles en seraient les conséquences. Son aîné souffre aujourd'hui de troubles du comportement qui nécessitent un suivi médico-psychologique particulier.

Cette action de groupe c'est l'espoir que de voir reconnaître que tout ce que nous dénonçons est véridique, on va tous ensemble pouvoir obtenir réparation, et surtout prouver la culpabilité du laboratoire."