Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Scandale de la viande de cheval : le procès débute lundi

dimanche 20 janvier 2019 à 21:06 Par Simon Cardona, France Bleu Occitanie et France Bleu

Le procès autour du scandale des lasagnes à la viande de cheval commence ce lundi 21 janvier. Quatre personnes sont jugées, dont les deux anciens dirigeants de l'entreprise, basée à Castelnaudary.

L'entreprise Spanghero, basée à Castelnaudary, dans l'Aude
L'entreprise Spanghero, basée à Castelnaudary, dans l'Aude © Maxppp - FRANCK VALENTIN

Castelnaudary, France

Six ans après une affaire qui avait fait grand bruit et provoqué une grande défiance auprès des consommateurs, quatre personnes vont être jugées ce lundi 21 janvier à Paris pour escroquerie en bande organisée et tromperie : deux anciens dirigeants de l'entreprise audoise Spanghero et deux négociants en bestiaux de nationalité néerlandaise.

750 tonnes de viande présentées comme du bœuf

Le scandale part du Royaume-Uni en 2013 avec la découverte de steaks hachés vendus comme 100 % pur bœuf alors qu'ils s'avèrent contenir de la viande de cheval. Une fois la filière remontée, le scandale se répand dans toute l'Europe.

Pas de conséquence sur la santé des consommateurs mais l'affaire met en lumière des circuits d'approvisionnement de la viande très opaque sur le continent. Le public découvre ce que les industriels de l'agroalimentaire appellent le minerai de viande : un aggloméré de bas morceaux que l'on retrouve dans de nombreux plats cuisinés comme les lasagnes en barquettes. 

Le procès

Les quatre hommes aujourd'hui à la barre au tribunal de Paris sont :  le patron de l'entreprise Spanghero basée à Castelnaudary dans l'Aude et spécialisée dans l'abattage et le conditionnement de viandes. Également prévenus : le directeur d'une des usines de Spanghero et deux courtiers en viande de nationalité néerlandaise. 

Tous les 4 sont soupçonnés de s'être organisés pour tromper la société Comigel en lui vendant en 2012 et 2013 plus de 500 tonnes de viande présentée comme du boeuf alors qu'il s'agissait de cheval. Comigel fournissait ensuite avec ces produits de nombreuses marques comme Picard, Carrefour ou Findus. Des industriels et grandes surfaces que l'on retrouve aujourd'hui aux côtés de l'association de consommateurs CLCV sur le banc des parties civiles.  

Du côté de la défense, l'un des avocats de l'ex-patron de Spanghero promet des révélations à l'audience. Selon lui, il n'est absolument pas prouvé que son client savait qu'il s'agissait de viande de cheval.