Faits divers – Justice

Scandales de pédophilie : le diocèse de Saint-Etienne lance sa cellule d'accueil pour les victimes

Par Emmanuel Grabey, France Bleu Saint-Étienne Loire et France Bleu lundi 3 octobre 2016 à 19:29

 L'évêque de Saint-Etienne, Mgr Bataille, a officiellement lancé hier la cellule d'accueil
L'évêque de Saint-Etienne, Mgr Bataille, a officiellement lancé hier la cellule d'accueil © Radio France - Emmanuel Grabey

Le diocèse de Saint-Etienne a officiellement lancé, ce lundi 3 octobre, sa cellule d'accueil pour les victimes de pédophilie. Cinq personnes ont été choisies pour assurer cette mission au sein du diocèse. Objectif pour l’Église : jouer la carte de la transparence.

C'est une des conséquences des récents scandales de pédophilie dans l’Église catholique : depuis quelques mois, les diocèses sont invités à mettre en place des cellules d'accueil pour les victimes. Le diocèse de Saint-Étienne a officiellement lancé la sienne ce lundi. Il ne s'agit pas de concurrencer ou de faire obstruction à la justice, au contraire, selon Mgr Bataille, l'évêque de Saint-Étienne, c'est une porte supplémentaire pour libérer la paroles des victimes. Mais le diocèse précise bien que les interlocuteurs ne sont soumis à aucun secret professionnel. Certes, l’Église recueille la parole des victimes, mais elle ne la garde pas pour elle : les faits seront confiés, le cas échéant, à la justice. Ce n'est donc pas une simple cellule d'écoute

Des laïcs et d'anciens psychologues ont intégré la cellule

Techniquement, cinq personnes composent ce dispositif : elles ont été choisies soit parmi les membres du clergé, pour leurs capacités d'écoutes, soit parmi les laïcs, eux aussi aptes à recueillir des mots douloureux, d'anciens psychologues par exemple. Et il y en a visiblement besoin à Saint-Étienne : depuis son arrivée à la tête du diocèse il y a quelques mois, l'évêque, à la tête du diocèse affirme avoir reçu plusieurs personnes venues lui relater des faits dont elles auraient été victimes. Des faits pas forcément récents, certains remontent à plusieurs décennies, mais un cas, tout de même, est actuellement étudié par la justice.

Donner une image de "maison sûre"

L'objectif pour le diocèse, en tout cas, est clair : il faut jouer la transparence, pour donner de l'Eglise l'image d'une "maison sûre", comme l'avait demandé le Pape François au début de l'année 2015.

Trois moyens pour joindre cette cellule d'accueil : par mail - accueil.victimes@dioceses-saintetienne.fr ; par téléphone - 04.77.59.30.66, ou par courrier Service Accueil Victimes - Évêché - 1, rue Berlioz - 42030 Saint-Étienne Cedex 2. Vous serez ensuite redirigé vers l'interlocuteur de votre choix, un religieux ou un laic, homme ou femme.

Partager sur :