Faits divers – Justice

Incidents lors du match SCB / OL à Furiani : la descente... aux enfers du Sporting

Par Hélène Battini, Jean Pruneta et Maxime Becmeur, France Bleu RCFM et France Bleu lundi 17 avril 2017 à 9:04

Incidents avant la rencontre SCB - Lyon au stade Armand Cesari de Furiani
Incidents avant la rencontre SCB - Lyon au stade Armand Cesari de Furiani © Maxppp -

Envahissement du terrain, agression des joueurs lyonnais : les incidents survenus ce dimanche avant et pendant la rencontre de Ligue 1. SCB - Olympique de Lyon ont anéanti les espoirs de maintien des Bastiais.

Le Stade de Furiani et une petite poignée de ses supporters font à nouveau la Une des médias, sportifs ou non, ce lundi, et déclenchent une vague de condamnations. La faute à une trentaine de jeunes supporters qui dimanche après-midi, ont envahi le terrain un quart d’heure avant le coup d'envoi de la rencontre SCB-Lyon en 33ème journée de Ligue 1.

Pendant la séance d'échauffement des Lyonnais, certains de ces supporters ont porté des coups à deux ou trois joueurs de l'OL. Après un retour au calme, le match a pu débuter dans des conditions normales, mais avec 55 minutes de retard. C'est au moment de siffler la fin de la première mi-temps que les choses ont dégénéré de nouveau, cette fois-ci entre le gardien lyonnais Lopes et le directeur de la sécurité du Sporting. La rencontre ne reprendra plus !

Ces supporters se retrouveront ensuite devant les grilles, obligeant un escadron de CRS à intervenir à l'aide de gaz lacrymogènes pour permettre au bus de l'équipe lyonnaise de pouvoir partir et arriver à l'aéroport de Poretta, escorté par un dispositif de sécurité très important.

Les conséquences

Le procureur de la République de Bastia a annoncé le soir-même l'ouverture d'une enquête en flagrance pour violences publiques. Les dirigeants Bastiais devraient porter plainte contre X et se réunir au plus vite afin de prendre d'autres mesures. La Commission de discipline se réunira quant à elle ce jeudi et pourrait prendre des mesures conservatoires, pouvant aller de la fermeture de la tribune Est à celle de l'ensemble du stade.

Enfin côté sécurité, la SISIS, la société chargée de la sécurité dans le stade de Furiani a annoncé ce lundi matin sur notre antenne qu'un de ses employés, impliqué dans les échauffourées contre les joueurs lyonnais, ferait l'objet d'une procédure de licenciement. Ange-Etienne Biolchini, gérant de la SISIS. "Je n’ai pas vu de suite la faute très très grave de cet agent, j’ai convoqué cette personne mardi matin au bureau, après avoir visionné les images une procédure de licenciement sera démarrée, l’agent va perdre sa carte professionnelle."

Les réactions

Dans un communiqué, le Club Bastiais a condamné fermement ces incidents et annoncé dès le dimanche soir qu'il était décidé à prendre les mesures fortes et adéquates qui s'imposent et ce sans attendre la réunion de la commission de discipline jeudi prochain.

Pierre-Marie Geronimi, le président du Sporting : "On sait ce qu’on a à faire, on est responsable, on travaille et on prendra les décisions qui s’imposent. L’important aujourd’hui c’est la survie du club. On ne réagira pas à chaud, on va récupérer les images, et les explications seront données devant la commission de discipline".

Communiqué SCB - Aucun(e)
Communiqué SCB - SCB

Jean-Michel Aulas, le Président de l'OL, parle de "soirée dramatique". Il condamne notamment l'intervention du directeur de la sécurité de Bastia contre son gardien, Anthony Lopes, et affirme que "deux autres stadiers ont frappé des joueurs", précisant avoir déposé plainte contre le directeur de la sécurité du SCB.

Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique de Lyon - Maxppp
Jean-Michel Aulas, président de l'Olympique de Lyon © Maxppp - maxppp

La Ligue demande au SC Bastia de "prendre toutes les mesures" pour des "interdictions de stade" envers les responsables de ces agissements. La LFP parle de "comportement inqualifiable d'une partie des supporters du stade Armand-Cesari."

Communiqué LFP - Aucun(e)
Communiqué LFP - LFP

"Trop, c'est trop", a réagi auprès de l'AFP la présidente de la LFP, Nathalie Boy de la Tour. Elle affirme qu'il y a un grand problème de sécurité à Bastia et la commission de discipline de la LFP va se saisir de ce dossier. "_Il va falloir être intransigeant conclut-_elle".

A LIRE AUSSI

Incidents pendant le match Bastia-Lyon : pour la LFP "le club de Bastia est responsable de ce qui s'est passé"