Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Béarn : des poursuites judiciaires après l'accident de Bougarber

-
Par , France Bleu Béarn

Le parquet de Pau a décidé de poursuivre le conducteur présumé responsable de cet accident du 9 février dernier sur la route de Sault-de-Navailles. Cet homme de 32 ans avait bu et roulait trop vite. Il sera jugé en septembre.

Un accident de la route (illustration)
Un accident de la route (illustration) - maxppp

Bougarber, France

Le 9 février dernier, à 8 heures le matin, deux véhicules se sont percutés de face, sur la route de Sault-de-Navailles, à hauteur de Bougarber. L'accident a fait deux blessés : les deux conducteurs. Près de deux mois après, le parquet a décidé de poursuivre le conducteur présumé fautif. Les circonstances semblent accablantes pour le conducteur poursuivis.

Alcool et vitesse

Premier point, il était positif. Un gramme d'alcool par litre de sang. Il rentrait d'une nuit de fête ce samedi matin. Il dit qu'il s'est endormi et qu'il ne se souvient plus de rien. Ce n'est pas la première fois qu'il est poursuivi pour conduite en état d'ivresse. Il y a la vitesse aussi. Il roulait à 108 km/h au lieu de 80. Il a dévié de sa trajectoire pour aller percuter, sans freiner, à pleine vitesse un "Renault master" qui venait en face. Un livreur de médicament. À cette vitesse, le choc a été extrêmement violent. Le "Tiguan" et le fourgon sont pulvérisés. Il a fallu attendre qu'il se soigne pour le poursuivre. Le conducteur du master est encore plus grièvement blessé. Il a dû être désincarcéré et évacué en hélicoptère vers Pau, puis Bordeaux. Le médecin a déclaré 100 jours d'ITT pour lui. Il est en rééducation encore actuellement.

Le conducteur présumé fautif a été placé sous contrôle judiciaire, avec interdiction de conduire notamment. Il sera jugé pour blessure involontaire en septembre prochain devant le tribunal correctionnel. 

Choix de la station

France Bleu