Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Le plan Alerte enlèvement déclenché pour retrouver Mia, une fillette de 8 ans enlevée par trois hommes dans les Vosges

VIDÉO - Sécheresse : ces Côte-d'Oriens aux maisons fissurées se sentent abandonnés par les pouvoirs publics

-
Par , France Bleu Bourgogne

Elles sont apparues récemment suite à la sécheresse exceptionnelle de cet été, ou bien suite à l'épisode également très sec de 2015... Les fissures lézardent les murs ou les sols de maisons dans de nombreuses communes de Côte-d'Or. Les communes se mobilisent pour activer les assurances.

Fissures sur une maison en Saône-et-Loire à Fontaines (illustration)
Fissures sur une maison en Saône-et-Loire à Fontaines (illustration) © Maxppp - PHOTOPQR/JOURNAL SAONE ET LOIRE
Une fissure impressionnante sur une maison de Brognon
Une fissure impressionnante sur une maison de Brognon © Radio France - Thomas Nougaillon

La sécheresse exceptionnelle de l'été 2018 et ses conséquences... En Côte-d'Or de nombreuses communes -sans doute plusieurs dizaines- sont touchées: avec des fissures qui apparaissent sur les murs et les sols de nombreuses maisons. Malheureusement ces dégâts ne sont pas pris en compte dans les contrats classiques d'assurance habitation. 

Vous avez des fissures chez vous ? Manifestez-vous en mairie

Seule solution pour que ces dommages soient indemnisés, il est crucial que les communes obtiennent la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle. A Brognon ou à Pouilly-en-Auxois -par exemple- les sinistrés sont d'ores et déjà appelés à se manifester en mairie. Les dossiers seront ensuite transmis en Préfecture. 

Bernard Milloir, le maire de Pouilly-en-Auxois

Pour l'instant Bernard Milloir, maire de Pouilly, n'a reçu qu'un signalement
Pour l'instant Bernard Milloir, maire de Pouilly, n'a reçu qu'un signalement © Radio France - Thomas Nougaillon
A Pouilly c'est sur le garage de cette maison que sont apparues les lézardes
A Pouilly c'est sur le garage de cette maison que sont apparues les lézardes © Radio France - Thomas Nougaillon

A Pouilly-en-Auxois la mairie consulte sa population 

Bernard Milloir est maire de Pouilly-en-Auxois, il a publié un post sur Facebook et édité un message dans le dernier bulletin municipal pour alerter sa population. "Cette demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle est venue du fait d'un habitant de Pouilly qui s'est aperçu de désordres sur son habitation. Il nous a informé de ce désagrément et on a enclenché la première étape en demandant aux habitants s'ils avaient observé la même chose chez eux". 

Bernard Milloir encourage donc les habitants potentiellement sinistrés à alerter leurs assurances puis à venir en mairie avec les documents nécessaires, notamment des photos. La date limite pour s'adresser à la mairie est fixée au 31 décembre 2018. "Ensuite au mois de janvier 2019 nous ferons notre demande en préfecture".  

A Brognon aussi

En 2015, Ludovic Rochette, maire de Brognon près de Dijon avait déjà demandé la reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle, sans succès. Il espère que cette fois-ci ses démarches vont aboutir. "On s'aperçoit que sur des habitations nous avons des fissures qui sont apparues ou qui se sont aggravées depuis deux-trois ans" commente le premier magistrat de la commune. 

"En 2015 on avait enclenché une demande de reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle qui n'avait pas abouti comme ce fut le cas pour pas mal de communes de Côte-d'Or" déplore Ludovic Rochette. Il y a trois ans, une dizaine de maisons avaient été touchées. "Du coup cette année je pense que cette dizaine de familles vont refaire une demande, et on s'attend aussi, à ce que d'autres riverains nous alertent". 

Le maire de Brognon, Ludovic Rochette

A Brognon, Mylène va à la rencontre des sinistrés

A Brognon, justement, la maison de Mylène de Gaspéri, conseillère municipale, avait déjà beaucoup souffert 2015. La sécheresse de cette année n'a rien arrangé. Depuis, cette dame fait le tour du village pour encourager les sinistrés à se manifester. Nous l'avons suivie chez Josette, une habitante du village, qui vit dans une vieille maison construite aux alentours de 1900. 

"Comme nous, sa maison a eu un petit soucis en 2015. Elle avait également rempli un dossier qui n'a pas aboutit. Je viens la voir pour voir ce qu'il en est cette année et voir si elle va redéposer un dossier cette année."

Des failles impressionnantes sont apparues dans la maison de Josette à Brognon
Des failles impressionnantes sont apparues dans la maison de Josette à Brognon © Radio France - Thomas Nougaillon
Dans les toilettes chez Josette une faille traverse le plafond
Dans les toilettes chez Josette une faille traverse le plafond © Radio France - Thomas Nougaillon
Une faille qui se repère de dehors, dans le jardin de Josette
Une faille qui se repère de dehors, dans le jardin de Josette © Radio France - Thomas Nougaillon

"Regrouper le plus de monde possible pour faire poids"

Le but de Mylène est tout simple, il s'agit de fédérer le maximum de sinistrés pour peser auprès de l'État et que Brognon, soit reconnue en état de catastrophe naturelle. Une démarche à chaque fois très aléatoire. 

"On est un peu les délaissés des catastrophes naturelles, on n'est pas agriculteurs, mais on fait quand même partie de la population, on paie des assurances et on regrette que l'on ne soit pas pris en compte. En attendant j'essaie donc de regrouper du monde, le plus possible, pour pouvoir faire poids" dit-elle.

Mylène nous conduit chez Josette, une habitante de Brognon, les dégâts sont impressionnants

"Avec la sécheresse je n'arrive plus à fermer ma porte d'entrée"

Chez Josette les dégâts sont impressionnants. "De temps en temps je ne peux plus fermer la porte d'entrée de ma maison et je ne peux même plus tourner la clé dans la serrure" explique t-elle en désignant une véritable faille dans le mur juste au dessus. "Mais j'en ai également dans le couloir, dans les toilettes et c'est encore plus impressionnant vu de dehors".

Mylène vit dans un pavillon et c'est le même spectacle de désolation
Mylène vit dans un pavillon et c'est le même spectacle de désolation © Radio France - Thomas Nougaillon

"J'ai l'impression que ma cuisine est en train de se détacher du reste de la maison"

Les deux femmes n'ont aucune idée du montant des dégâts mais une chose est certaine, cela risque de se chiffrer à plusieurs dizaines de milliers d'euros. D'où l'importance de pouvoir débloquer les assurances. Mylène décrit la situation chez elle, ça fait froid dans le dos.

"Ma maison est construite en trois parties : la partie centrale, la partie cuisine et la partie garage. Et j'ai l'impression que ma cuisine est tout simplement en train de se détacher du reste de la maison. Dès que la terre est sèche on entend des craquements. Mes menuiseries en PVC commencent à tomber, les meubles s'écartent du mur".  

Josette et Mylène sont inquiètes, elles entendent des bruits, leurs maisons pourront être réparées?

Mylène entend des craquements la nuit lorsque le sol est sec
Mylène entend des craquements la nuit lorsque le sol est sec © Radio France - Thomas Nougaillon

Combien de communes côtes-d'oriennes obtiendront-elles la précieuse reconnaissance ?

Les communes les plus touchées sont celles dont les sols sont argileux comme sur la côte viticole. Plus les sinistrés seront nombreux à se faire connaître, plus la commune aura de chance d'obtenir la reconnaissance de cet état de catastrophe naturelle auprès de l'Etat. En 2003 elles étaient environ 160. 

Quelles sont les conditions d'indemnisation? Éléments de réponse avec Nicolas Seraine, représentant de la Fédération Française de l'Assurance en Côte-d'Or à 6h12 et 7h25 ce lundi matin sur France Bleu Bourgogne (98.3 ou 103.7). Interview à retrouver également ci dessous.

Nicolas Seraine, assureur à Dijon

Choix de la station

À venir dansDanssecondess