Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Climat – Environnement

Sécheresse : du mieux grâce aux pluies de printemps, mais situation préoccupante avant l'été

-
Par , France Bleu

Un mois et demi avant l'été, le comité de l'eau se retrouve ce mardi pour faire un point sur la gestion des ressources. Le niveau de la moitié des nappes phréatiques est en dessous des normales à cause du manque de pluie cet hiver et de la sécheresse de l'an dernier.

illustration sécheresse mayenne
illustration sécheresse mayenne © Radio France

France

Dans quel état sont nos sols, à un mois et demi de l'été ? François de Rugy, le ministre de la Transition écologique, réunit le comité de l'eau ce mardi 14 mai 2019 pour faire un point sur la gestion des ressources afin d'anticiper les risques. Après une année 2018 catastrophique, où la sécheresse a frappé trois quart des départements d'après la Fédération nationale des syndicats d'exploitants agricoles, le manque de pluie de cet hiver a des conséquences sur les nappes phréatiques. La moitié est en ce moment en dessous des normales.

Une situation préoccupante avant l'été

Dans les Pyrénées-orientales, les régions méditerranéennes ou encore dans le centre, il n'y a pas eu assez de pluie cet hiver et au début du printemps. Au mois de mars, il y a eu 10% de précipitations en moins en moyenne. A Arles et à Nice, il n'y a pas eu une goutte de pluie de mois-là. Pourtant, c'est à ce moment que les sols sont moins durs et que les nappes phréatiques peuvent faire le stock d'eau.

Résultat : la moitié des nappes phréatiques sont, à un mois et demi de l'été, en dessous de la normale. Rivières, lacs, étangs... Le niveau des cours d'eau reste inférieur aux moyennes de saison. Depuis fin avril, des dizaines de départements ont pris des mesures de restriction d'eau, comme l'Indre, le Nord, le Puy de Dôme, la Charente-Maritime, le Rhône, la métropole de Lyon ou encore l'Isère.

La situation des nappes phréatiques reste préoccupante avant l'été. - Aucun(e)
La situation des nappes phréatiques reste préoccupante avant l'été. - Visactu

Les pluies de printemps font du bien

Malgré ça, les pluies de ces derniers jours font du bien aux sols et aux cultures. En Ile-de-France par exemple, il est tombé entre 25 et 50 mm d'eau les neuf premiers jours de mai, l'équivalent de 2 à 3 semaines de pluie. Cela met fin à une sécheresse de surface précoce, notamment dans le sud-est de la France.

Les précipitations ont été disparates en France au mois de mars 2019. - Visactu
Les précipitations ont été disparates en France au mois de mars 2019. © Visactu - Visactu

Les pluies de printemps ne sont pourtant pas très efficaces, car plus on se rapproche de l'été, plus l'eau s'évapore à cause de la chaleur. Ce sont les plantes qui en profitent le plus, ce qui ne permet pas de recharger les stocks en profondeur.