Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seclin : un jeune autiste interdit d'entrer dans un supermarché pour non-port du masque, la direction s'excuse

-
Par , France Bleu Nord, France Bleu

Un jeune autiste de 19 ans s'est vu refuser l'entrée dans le E.Leclerc de Seclin car il ne portait pas de masque, samedi 12 septembre. Il avait pourtant une dérogation médicale selon la famille. Lundi 14 septembre, la direction du supermarché a présenté ses excuses. La mère dit avoir porté plainte.

Le jeune homme avait pourtant une dérogation médicale pour justifier l'absence de masque explique la famille.
Le jeune homme avait pourtant une dérogation médicale pour justifier l'absence de masque explique la famille. © Maxppp - Rémi Perrin

Ils étaient partis faire les courses en famille dans le E.Leclerc de Seclin près de Lille, samedi 12 septembre. Mais à l'entrée du magasin, les vigiles interdisent l'entrée au jeune homme de 19 ans, car il ne portait pas le masque. Il a pourtant une dérogation médicale, l'autorisant à ne pas protéger son nez et sa bouche, car il est autiste, explique sa famille. Lundi 14 septembre, la direction du magasin présente ses excuses. 

Les versions des proches et de la direction divergent

Dans un communiqué, la direction explique à l'AFP que, "conformément au protocole sanitaire en vigueur" face au Covid-19 "les agents de sécurité du magasin ont demandé à ce que le port du masque soit respecté dans l'enceinte du magasin". Elle regrette que les vigiles n'aient pas immédiatement laissé entrer les parents, la soeur, masqués, et le garçon, non masqué, après avoir présenté le document. Elle s'engage à ce que son personnel soit désormais au courant de cette dérogation.

D'après le témoignage de la mère, il en a été autrement. Non seulement ce sont les vigiles qui leur ont refusé l'entrée, mais aussi la direction. Elle a indiqué avoir porté plainte. "De telles excuses", s'offusque-t-elle, "je n'en veux pas, surtout avec des mensonges ! Je veux aller jusqu'au bout. Ils nous ont mis plus bas que terre et ont atteint la dignité de mon fils. Je le fais aussi pour les autres autistes".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess