Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Crash d'un avion : exercice grandeur nature à Ajaccio

-
Par , France Bleu RCFM

L'exercice a mis à l'épreuve la coordination de 250 personnels, forces de l'ordre et secours sur le tarmac de l'aéroport Napoléon Bonaparte. Le scénario : un avion plein, un réacteur qui s'enflamme et un avion contraint au crash sur la piste.

un véhicule "mousse aérodrome" en action simule une extinction d'incendie sur un réacteur de l'appareil
un véhicule "mousse aérodrome" en action simule une extinction d'incendie sur un réacteur de l'appareil © Radio France - Olivier Castel

Ajaccio, France

Comment réagiraient les secours en cas de crash d'avion sur un aéroport ? Cet exercice grandeur nature organisé à Ajaccio jeudi 21 novembre,  sous la coupe de la préfecture, a permis d'avoir un aperçu de la réponse, dans les conditions "les plus proches possibles du réel", dixit le Commandant des opérations de secours, le pompier Yann Nicolas (SIS 2A).

Les services de l'état et les secours ont imaginé qu'un Boeign 737 se crashait avec 85 personnes à son bord, suite à une explosion de moteur, provoquée par un volatile. Pour les besoins de l'exercice, les victimes étaient incarnées par des élèves infirmiers. La prise en charge des victimes et le temps de réaction étaient les deux objectifs.

Dans ce genre de situation, les pompiers accèdent les premiers à la cabine. Ils effectuent un premier tri des victimes, en coopération avec le pilote, qui décide le chemin de l'évacuation. En bas sur la piste, les pompiers embarquent les blessés dans leurs véhicules. Tous sont transportés jusqu'au centre de secours du SIS au pied de la tour de contrôle.

Le SAMU et la pompiers au chevet des -faux- blessés dans le poste médical avancé - Radio France
Le SAMU et la pompiers au chevet des -faux- blessés dans le poste médical avancé © Radio France - Olivier Castel

Le tri avant évacuation sur Ajaccio ou Bastia.

Là, le tri est fait entre urgences relatives et urgences absolues, et le comptage est fait par une infirmière sur un logiciel qui centralise les informations. Les urgences absolues sont évacuées en priorité sur les deux grands centres hospitaliers de Corse. Dans le hall de l'aéroport s'organise ensuite la cellule psychologique, puis l'accueil des familles. Tout n'était pas parfait dans cette répétition, mais "c'est normal" explique le Dr Pierre Calligé, directeur adjoint du SAMU 2A, "si tout était parfait, on ne s'apercevrait peut-être pas de nos erreurs !". 

Un exercice inspiré de la situation connue lors de la tempête Adrian, où 180 passagers étaient restés bloqués dans l'aérogare de l'aéroport d'Ajaccio.

Une fausse blessée en urgence relative prise en charge par les pompiers. - Radio France
Une fausse blessée en urgence relative prise en charge par les pompiers. © Radio France - Olivier Castel
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu