Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sécuriser les quais des ports manchois : réalisable ou pas?

jeudi 28 septembre 2017 à 17:20 Par Benoît Martin, France Bleu Cotentin

Le décès d'un nonagénaire ce jeudi matin dans la chute de sa voiture dans le port des Flamands à Cherbourg pose la question de la sécurisation des quais dans les zones portuaires. Trouver des solutions reste compliqué.

C'est depuis le quai du port des Flamands à Cherbourg qu'une voiture a chuté ce jeudi matin.
C'est depuis le quai du port des Flamands à Cherbourg qu'une voiture a chuté ce jeudi matin. © Radio France - Benoît Martin

Les pompiers plongeurs appelés sur place n'ont rien pu faire ce jeudi matin. Peu avant 7 heures, un voiture a chuté dans le port des Flamands à Cherbourg-en-Cotentin. A l'intérieur, un conducteur âgé de 91 ans. Il a été repêché mais malgré leurs tentatives de réanimation, les sauveteurs n'ont pu le ramener à la vie. L'enquête engagée par la police semble privilégier la thèse d'une chute volontaire.

2 morts dans le port de Barfleur en 2011

Cela étant, ce fait divers repose la question de la sécurisation des quais des ports manchois. Les incidents restent rares mais ils existent. Le maire de Saint-Vaast-la-Hougue a en mémoire plusieurs cas de véhicules tombés à la mer. "Il s'agit souvent de voitures en stationnement dont le frein a main n'a pas été correctement serré. Comme les quais sont en pente pour un meilleur écoulement de l'eau de pluie, les véhicules finissent dans le bassin du port", souligne Jean Lepetit. A Cherbourg-en-Cotentin, des piétons en état d'ébriété ont déjà été sauvés après être tombés à l'eau dans le centre ville. Et puis à Barfleur, les habitants ont en mémoire ce jour de mars 2011 où deux jeunes gens ont perdu la vie dans un accident de voiture. Ivres et roulant à plus de 100 kilomètres/heure dans les rues de la ville, ils avaient fini leur course dans l'eau du port où ils s'étaient noyés.

Ne pas compliquer le travail des pêcheurs

Un accident qui montre qu'il est compliqué de sécuriser un port. Car des chaînes en métal étaient pourtant en place dans l'axe de la rue empruntée par la voiture. Mais elles n'avaient pas suffi à stopper le bolide. Plus généralement, il est compliqué d'envisager installer des rambardes le long de plusieurs centaines de mètres de quais. Le maire de Barfleur, Michel Mauger, le rappelle, "les quais sont la zone de travail des pêcheurs. Ils doivent y avoir un accès direct pour décharger leurs caisses. Impossible d'installer des barrières tout le long". Sans compter le coût que cela représenterait. Alors aux aménagements, on préfère souvent la sensibilisation aux dangers. Le Conseil départemental de la Manche, gestionnaire de la plupart des ports souligne que des panneaux sont présents à l'entrée des zones portuaires pour rappeler qu'il s'agit de zones de travail et que les visiteurs engagent leur responsabilité en y pénétrant.

Une étude en cours à Cherbourg-en-Cotentin

Reste qu'une étude est malgré tout en cours en ce moment à l'échelle du port de Cherbourg-en-Cotentin. C'est Ports Normands associés (PNA) qui la mène en collaboration avec la mairie. "L'objectif, il est d'identifier d'éventuels linéaires de quais qui pourraient bénéficier d'une sécurisation tout en prenant en compte les besoins des professionnels qui fréquentent ces lieux", explique Marie-Agnès Gérin, de PNA, avant d'ajouter : "Pour l'heure, il est trop tôt pour dire si cela débouchera sur des réalisations". En attendant, sur le port des Flamands, les plaisanciers trouvent inutile toute sécurisation des quais. Pour Didier, "cela dénaturerait le paysage. C'est aux visiteurs de faire attention!"