Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

VIDÉO - Bagarre à Metz : "Beaucoup de bruit pour rien" pour le patron de la police en Moselle

lundi 29 octobre 2018 à 19:15 Par Clément Lhuillier, France Bleu Lorraine Nord

Hervé Niel s'exprime sur France Bleu Lorraine après une bagarre qui a éclaté dans une boite de nuit de Metz, tôt dimanche matin, et qui a fait réagir de nombreux élus locaux. "Beaucoup de bruit pour rien" estime le directeur de la sécurité publique en Moselle.

Hervé Niel, le directeur départemental de la police en Moselle
Hervé Niel, le directeur départemental de la police en Moselle © Maxppp - Maury Golini

Metz, France

Il y a le "sentiment d'insécurité" largement exploité par les politiques de tout bords. Et il y a la réalité des chiffres, sur lesquels chacun est libre se faire un avis. Ce domaine est celui d'Hervé Niel, le directeur départemental de la sécurité publique de Moselle, qui prend la parole après un nouveau fait-divers qui défraye la chronique à Metz. Dimanche matin, une bagarre a éclaté dans une boite de nuit du centre-ville, sur fond de très forte alcoolisation. 

Sur les faits 

Selon Hervé Niel, la rixe a éclaté vers 7h30 du matin entre quatre à cinq individus, dans la boite nuit où beaucoup sont "alcoolisés à l’extrême". Les policiers sont arrivé huit minutes après le premier appel d'un témoin, alors que la trentaine de clients de l'établissement avait été évacuée dans la rue par les videurs. Au final, trois personnes ont été légèrement blessées, à la gorge, au cuir chevelu et à la main, et évacuées vers l'hôpital de Mercy. Lundi après-midi, une plainte seulement avait été déposée. "Beaucoup de bruit pour rien" estime le patron des policiers mosellans. Par ailleurs la Préfecture de Moselle a ordonné la "fermeture administrative" de la boite de nuit pour une durée de deux mois. 

Sur l'insécurité dans les rues de Metz 

"Depuis le début de l'année 2018, nous avons 48 rixes à Metz, compte Hervé Niel. Je parle des bagarres de sortie de boite de nuit comme dimanche ou à la suite d'un repas un peu trop arrosé, je parle des invectives entre ivrognes... Cela fait cinq par mois." Et 18 agression violentes, dont celle qui avait coûté la vie à un un homme de 43 ans, place Saint Thiébaut. Est-ce trop ? "Sur une ville comme Metz, si je fais un comparatif avec des villes de même importance, je ne suis pas certain qu'il y en ait plus qu'ailleurs." 

Sur les moyens de la police nationale 

Face aux réactions des élus locaux qui réclament, tantôt plus de policiers nationaux (comme le maire de Metz, Dominique Gros), tantôt le retour d'une brigade de police municipale de nuit et armée (comme l'opposant LR Emmanuel Lebeau), Hervé Niel défend l'action de ses services. Ces faits-divers sont "exploités par certains, je ne sais pas à quelles fins" commente le DDSP. "Je ne sais pas de quelles manques de policiers on parle. Nous avons renforcé notre présence sur le centre-ville, avec des patrouilles plus nombreuses, des renforts de la section d'intervention et l'appui quasi systématique de brigades canines." Avec un temps d'intervention estimé entre cinq et quinze minutes. 

Sur les mesures à prendre 

Pour Hervé Niel, "la réponse doit être globale" : policière, judiciaire et administrative. "Il faut une grande sévérité envers ce type d'établissements, qui n'ouvrent qu'à 5h du matin et servent à boire à des personnes déjà alcoolisées."