Faits divers – Justice

Sécurité : la gendarmerie de l'Indre crée un système d'alerte SMS pour les élus

Par Jonathan Landais, France Bleu Berry et France Bleu lundi 19 septembre 2016 à 5:50

TÉLÉPHONE GENDARMERIE (ILLUSTRATION)
TÉLÉPHONE GENDARMERIE (ILLUSTRATION) © Maxppp - Maxppp

INFO FRANCE BLEU BERRY | La gendarmerie de l'Indre va créer un dispositif d'alerte par SMS à destination des élus. Objectif : permettre aux maires d'être mieux informés sur les faits de délinquance qui touchent leurs communes.

Un SMS pour dire qu'un cambrioleur rôde dans le secteur. En octobre prochain, l'association des maires de l'Indre signera une convention en partenariat avec la gendarmerie pour mettre en place un système d'alerte par SMS à destination des élus. Dès que les forces de l'ordre seront appelées en intervention sur une commune, un SMS sera envoyé au maire ou son adjoint pour préciser la nature de cette intervention.

Améliorer la prévention

"Le message sera envoyé dans les deux heures qui suivent maximum", explique à France Bleu le Lieutenant-Colonel Philippe Lagrue, à l'origine du dispositif. "L'idée est d'être encore plus réactif et d'améliorer la prévention : par exemple, dans un cas de vol par ruse au préjudice des personnes âgées, ce qui arrive souvent dans l'Indre, les maires du secteur seront informés très rapidement et pourront ainsi mettre en garde leurs administrés".

Parfois les gendarmes interviennent et on n'est même pas au courant (un élu)

"Jusqu'ici les gendarmes nous prévenaient par mail ou nous appelaient à la mairie sur un fixe, mais on n'est pas toujours au bureau ou devant notre ordinateur", explique Michel Blondeau, maire centriste de Déols et Président de l'association des maires de l'Indre. "Avec ce système nous pourrons intervenir rapidement et prendre les mesures appropriées, sachant que le maire a aussi un pouvoir de police".

34 euros les 486 SMS

Le coût de ces SMS sera pris en charge par l'association des maires de l'Indre, à raison de 0.064 centimes par message (6 centimes). Les élus seront contactés pour la plupart sur leurs portables personnels, "il y aura une déclaration à la CNIL pour des questions de respect de la vie privée", précise le Colonel Lagrue. Les élus pourront s'inscrire sur le fichier sur la base du volontariat. L'association compte 243 maires et autant de premiers adjoints, soit 486 élus au total.

Pas de SMS sur les affaires de terrorisme ?

Ces SMS serviront à faire remonter des infos sur les accidents ou les faits de délinquance (vol par ruse, agression, cambriolage...). Mais les élus seront-ils également informés en matière de lutte contre le terrorisme, comme les assignations à résidence ou les perquisitions ? "Tout dépend si nous avons l'accord du Préfet ou du Parquet" explique le Colonel Lagrue. "Pour les opérations de police judiciaire, seul le Parquet est habilité à communiquer, et concernant les perquisitions administratives, c'est le Préfet qui a la main".

Environ 6.000 crimes et délits ont été recensés sur l'Indre en zone gendarmerie en 2015 (tout type de délinquance confondu). Le dispositif sera expérimenté pendant 1 an, éventuellement renouvelable.

Partager sur :