Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sécurité : la police aura accès aux caméras du Zénith de Saint-Étienne en cas d'événement grave

-
Par , France Bleu Saint-Étienne Loire

La police va pouvoir accéder en direct à la vidéosurveillance du Zénith de Saint-Étienne (Loire) en cas d'événement grave au sein de la salle de spectacles. C'est ce que prévoit une convention signée lundi 17 juin, pour une année.

Le Zénith de Saint-Étienne est la plus grande salle de spectacles de la Loire, avec une capacité de 7.200 spectateurs.
Le Zénith de Saint-Étienne est la plus grande salle de spectacles de la Loire, avec une capacité de 7.200 spectateurs. © Radio France - Tifany Antkowiak

Saint-Étienne, France

La police de la Loire et le Zénith de Saint-Étienne se rapprochent pour renforcer la sécurité de la plus grande salle de spectacles du département (7.200 places). Une convention a été signée le 17 juin autour de la vidéosurveillance : elle permet à la police d'accéder en temps réel à la vingtaine de caméras du Zénith en cas d'événement grave.

Convention inédite

C'est le premier Zénith de France à sceller un tel dispositif avec la police. L'idée est née après un exercice de sécurité de type "tuerie de masse" mené à l'automne 2017. "On s'est rendu compte en débriefant que quand la police arrivait dans le Zénith, elle était complètement aveugle, parce qu'il n'y a que des bribes d'information de la part des gens qui ont pu s'évader", explique la responsable de la salle de spectacles stéphanoise, Sylvie Liogier. 

La convention prévoit qu'en cas d'événement grave, à la demande du Zénith, ou à l'initiative du centre d'information et de commandement de la police qui centralise tous les appels au 17, la police accède au système de de vidéosurveillance de la salle de spectacles, via un système à distance sécurisé par mot de passe.  

Accès aux vidéos en temps réel, mais pas d'enregistrement

"Cela peut être dans le cas d'une attaque à main armée, une alerte à la bombe", précise Noëlle Deraime, la directrice départementale de la sécurité publique de la Loire (DDSP). "L'intérêt c'est de pouvoir visionner, de pouvoir voir ce qu'il se passe exactement et, en voyant, on sait comment intervenir", ajoute-t-elle. La police aura accès aux images "en temps réel et en direct", mais elle ne les enregistrera pas. "Si on a besoin d'un enregistrement, on fonctionne comme d'habitude, c'est-à-dire sur réquisition judiciaire", poursuit Noëlle Deraime. 

"Il n'y a aucune prise en main des caméras en dehors d'une catastrophe, il faut être clair", commente la directrice du Zénith de Saint-Étienne. "Mais si la prise en main des caméras peut permettre une meilleure intervention des forces de l'ordre, je crois qu'il ne faut pas s'en priver, ça peut sauver des vies, c'est important", conclut Sylvie Liogier.