Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Attentats de Paris : les policiers de Bourgogne attendent du concret

-
Par , , France Bleu Bourgogne
Dijon, France

Au lendemain des attentats parisiens, le président François Hollande annonce cinq mille postes de policiers et gendarmes en plus et l'abandon du plan de suppression de neuf mille deux cents postes de militaires prévu entre 2017 et 2019. Qu'en pensent les syndicats policiers en Bourgogne ?

Des renforts de police pour lutter contre le terrorisme
Des renforts de police pour lutter contre le terrorisme © Radio France - France Bleu

Après les attentats de Paris, François Hollande a annoncé le renforcement des troupes. En Bourgogne, les syndicats de policiers réagissent. « C'est bien, mais pas suffisant » selon eux. Ils soulignent le fait qu'il faudra du temps pour former les nouvelles recrues et qu'on ne fera que revenir au niveau de 2007, quand Nicolas Sarkozy a commencé à tailler dans les effectifs. C'est l'effet de la RGPP (Révision Générale des Politiques Publiques), et aussi, dans une moindre mesure, sous François Hollande, de la MAP (Modernisation de l'Action Publique). Autre piste évoquée en matière de sécurité : la possibilité pour les policiers de faire usage de leur arme de service, en dehors de leurs heures de travail, en cas de besoin. Mais pour ça, il faudrait modifier la loi. C'est justement ce qu'attend Frédéric Paillard, secrétaire d'Alliance Police Nationale en Bourgogne Franche-Comté.

Il faut modifier la loi sur l'utilisation des armes de services

A défaut de troupes suffisantes, Frédéric Paillard, le secrétaire d'Alliance Police Nationale en Bourgogne Franche-Comté, propose des évolutions de la loi pour traquer plus efficacement les djihadistes.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess