Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sécurité renforcée au château de Chenonceau, après un exercice en partie raté, le 6 juillet dernier.

-
Par , France Bleu Touraine

Il y a deux semaines, le vigile chargé de regarder dans les sacs des visiteurs n'a pas vu le pistolet d'un gendarme en civil venu tester la sécurité du château de Chenonceau. Depuis, le dispositif de filtrage à l'entrée a été modifié avec succès : mardi 23 juillet, le même test a été réussi.

Le château de Chenonceau est le site touristique le plus fréquenté d'Indre-et-Loire avec 800 000 visiteurs annuels
Le château de Chenonceau est le site touristique le plus fréquenté d'Indre-et-Loire avec 800 000 visiteurs annuels © Maxppp - BELPRESS/MAXPPP

Indre-et-Loire - France

Le site touristique le plus visité d’indre-et-Loire, le château de Chenonceau, a renforcé son dispositif de sécurité après un test en partie raté, le 6 juillet dernier. Ce jour-là, le vigile privé chargé de regarder dans les sacs des visiteurs n’a pas vu passer un pistolet automatique que des gendarmes en civil avaient apporté

Ce 6 juillet, seul le coordinateur de la sécurité du château sait que des gendarmes en civil vont se mêler à la foule des touristes et tenter de faire entrer une arme

L'homme chargé de palper les sacs des visiteurs et regarder ce qu'ils contiennent est un salarié en formation, envoyé par une entreprise privée. Il trouve le pistolet automatique du premier gendarme en civil, mais quand un deuxième faux touriste se présente, l'apprenti vigile ne voit rien. Heureusement, quelques mètres plus loin, il y a un agent de sécurité du château, plus aguerri, qui repère une forme bizarre dans le sac et intervient presque immédiatement. Il n'y a donc pas eu de mise en danger du public, mais le test a échoué.

Dorénavant, uniquement des agents expérimentés pour filtrer l'entrée des visiteurs

Immédiatement, les responsables de la sécurité prennent deux mesures : déjà, plus question de mettre un apprenti au filtrage des touristes : "Il faut des gens qui ont une certaine expérience, et qui ont déjà fait du contrôle de stade, du contrôle d'événementiel, en tous cas des gens qui ont plus de vécu que le jeune homme que le prestataire nous avait envoyé le 6 juillet", explique Christophe Meunier, coordinateur de la sécurité du château de Chenonceau. 

Passage systématique des visiteurs au détecteur de métaux

Autre nouveauté : pour entrer dans le parc du château de Chenonceau, il faut maintenant passer devant un détecteur de métaux : "Certains agents, comme le salarié du château qui est intervenu le 6 juillet, savent détecter dans un sac une forme anormale, au palper. D'autres sont moins habitués, donc on a demandé à la société de sécurité de nous fournir des détecteurs de métaux". Ce détecteur a permis de réussir le même test, mardi 23 juillet, dans les mêmes conditions que deux semaines plus tôt. 

Mardi 23 juillet, les armes des deux faux touristes ont été immédiatement trouvées par la sécurité

Il n'y a jamais une sécurité à 100%. L'idée, c'est d'être dans un processus continu d'amélioration, et là, les enseignements d'il y a 15 jours ont été tirés". Philippe François, Sous-Préfet de Loches

Le château de Chenonceau accueille 800 000 visiteurs chaque année. Les services de l'état et les gendarmes ont par ailleurs procédé à d'autres contrôles, mardi, en plus de ce nouveau test de sécurité. Ils ont contrôlé quatre entreprises qui louent des canoés ou proposent des promenades en bateaux près de Chenonceau. Il n'y a pas eu d'infractions graves constatées, mais un prestataire est suspecté d'employer des salariés sans les déclarer. Un autre exploitant va devoir cesser son activité définitivement dès dimanche prochain, car il n'a pas le droit de tenir une entreprise.

Choix de la station

France Bleu