Culture – Loisirs

Sécurité renforcée au festival de théâtre de rue d'Aurillac

Par Juliette Micheneau et Mathias Kern, France Bleu Pays d'Auvergne mardi 16 août 2016 à 18:14

Le festival d'Aurillac attire chaque année plus de 100 000 spectateurs.
Le festival d'Aurillac attire chaque année plus de 100 000 spectateurs. © Maxppp - MARSILHAC Thi

Etat d'urgence oblige, le dispositif de sécurité autour de l'édition 2016 du festival international de théâtre de rue d'Aurillac a été revu à la hausse.

Du 17 au 20 août, Aurillac s'apprête comme chaque année à recevoir plus de 100 000 visiteurs pour son festival de théâtre de rue. Malgré la menace terroriste et le régime de l'état d'urgence, il n'a jamais été question de réduire l'offre de spectacles, encore moins d'annuler l'événement, en revanche le dispositif de sécurité a été renforcé pour surveiller une ville qui en quatre jours voit tripler sa population.

Pour cette édition 2016 du festival d'Aurillac, le dispositif de sécurité a été monté d'un cran.

Des dispositifs contre les voitures-bélier

Durant les quatre jours du festival, le centre-ville sera fermé à la circulation avec seulement onze points d'entrée très surveillés. Jean-François Bauvois, directeur de cabinet du Préfet du Cantal confirme que "_les festivaliers vont très vite se rendre compte que le niveau de sécurité a été largement renforcé", _puisqu'ils pourront faire l'objet de fouilles avant d'entrer dans la ville. Pour les spectacles de petite jauge, ce sont les artistes eux-même et un régisseur du festival qui contrôleront les spectateurs. Pour les plus gros rendez-vous, plus de 5000 personnes, ce sont des vigiles qui assureront les vérifications avec éventuelles palpations.

Depuis l'attaque du 14 juillet à Nice, le risque de véhicule-bélier a été intégré. Des blocs de béton armé ont été installés pour empêcher tout véhicule de forcer un barrage et de foncer dans la foule. Les forces de sécurité vont aussi sillonner les spectacles organisés autour d'Aurillac.

Pour l'occasion, Aurillac bénéficie d'un renfort de militaires. Les services de l'Etat seront en vigilance permanente au cœur du centre opérationnel de la préfecture du Cantal. Les organisateurs ont également fait appel à 138 vigiles supplémentaires. "Pour le festival, c'est un surcoût de 260 000 euros sur un budget de 3 à 4 millions", selon le maire d'Aurillac, Pierre Mathonier qui compte sur le fonds de soutien mis en place par le ministère de la culture pour sécuriser les événements maintenus cet été. L'élu appelle aussi à la responsabilité et à la patience des festivaliers qui s'annoncent aussi nombreux que les années précédentes.