Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sécurité renforcée au Mémorial des Déportés de Mayenne

lundi 7 mai 2018 à 6:09 Par Germain Treille, France Bleu Mayenne et France Bleu

Deux semaines après une tentative de prise d'otages, le Mémorial des Déportés, à Mayenne, rouvre ses portes mardi 8 mai. La sécurité sur le site, considéré comme sensible, va être renforcée.

Le Mémorial des Déportés à Mayenne
Le Mémorial des Déportés à Mayenne - capture d'écran

Mayenne, France

Des travaux de sécurisation ont été réalisés la semaine dernière. Et il y en aura d'autres. Jusqu'à présent, l'employé du Mémorial, derrière le comptoir d'accueil, ne pouvait pas voir les personnes qui se présentaient à la grille d'entrée de l'établissement. Désormais, il pourra les identifier et anticiper une éventuelle menace. 

Patrouilles de gendarmerie accrues et porte d'entrée mieux protégée

La porte d'entrée sera équipée d'une fermeture électrique avec ouverture à distance. Ce qui permet, souligne l'association qui gère le site, un certain contrôle des allées et venues. Les patrouilles de gendarmerie seront, par ailleurs, accrues. Le Mémorial travaille également sur d'autres mesures sécuritaires, mais pas question de les dévoiler précise la Préfecture. 

Le guide et un jeune homme, en service civique, qui avaient neutralisé le preneur d'otages, seront bien présents demain à la réouverture. Ils vont bien et n'ont pas d'appréhension particulière font savoir leurs proches. Les bénévoles de l'association, eux, affirment que les tragiques événements du 24 avril les confortent dans la justesse de leur cause, éveiller les consciences et combattre les idées nauséabondes.