Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sécurité routière : les ados d'un centre social font de la prévention à Wattrelos et Roubaix

mercredi 25 juillet 2018 à 17:30 Par Margot Delpierre, France Bleu Nord

Rodéos en scooter, quad, les conduites à risque sont nombreuses dans certaines communes de la métropole lilloise. A Wattrelos (Nord), des adolescents du centre social de la Mousserie font de la prévention depuis un an. Ils ont décidé d'agir après la mort d'un ami.

Ali Essaïdi (à gauche) avec les jeunes du centre social de la Mousserie impliqués dans le projet
Ali Essaïdi (à gauche) avec les jeunes du centre social de la Mousserie impliqués dans le projet © Radio France - Margot Delpierre

Wattrelos, France

L'été dernier, les adolescents du centre social de la Mousserie à Wattrelos (Nord) sont sous le choc. Ils apprennent la mort d'un ami, percuté par une voiture qui roulait trop vite. Encore émus, ils se demandent comment faire de la prévention efficacement. Mieux que les rappels du code de la route, ils décident de jouer la carte de l'émotion. "On a eu l'idée de ramener Karima Ghiat qui est ma tante parce qu'elle a vécu un décès tragique, ça lui tenait à cœur de témoigner et de sensibiliser les jeunes", raconte Ismaël, 14 ans.

Karima a perdu son fils dans un accident. Elle en a parlé devant une centaine de personnes à la maison pour tous de la Mousserie et devant une classe du lycée roubaisien Jean-Moulin. A chaque fois, les jeunes organisateurs de ces rencontres ont touché une corde sensible. "Beaucoup ont pleuré", poursuit Ismaël. "Si ça venait pas de nous, peut-être qu'ils ne seraient pas aussi touchés. Ils se disent qu'on est des jeunes comme eux", ajoute Othmane, 13 ans. 

Le public s'est senti concerné car ce fils tué sur la route aurait pu être n'importe qui. Depuis ce drame, les adolescents de la Mousserie continuent leurs actions. Ils ont même publié des vidéos de prévention sur Facebook dimanche après la finale de la coupe du monde, dans lesquelles ils appellent au calme.

Le travail de prévention, "ça ne s'arrêtera jamais", s'amuse Othmane. En tout cas, leur travail en vaut la peine : dans leur quartier, les conducteurs sont déjà un peu plus prudents. De nouvelles interventions sont prévues en septembre à Roubaix.