Faits divers – Justice

Sécurité routière : "Les radars, ça ne marche plus", selon 40 millions d'automobilistes

Par Mathias Kern, France Bleu Alsace et France Bleu Elsass mercredi 25 janvier 2017 à 8:43

Le nombre de tués sur la route est reparti à la hausse en 2016 dans le Bas-Rhin.
Le nombre de tués sur la route est reparti à la hausse en 2016 dans le Bas-Rhin. © Maxppp - -

Dans le Bas Rhin, la mortalité sur les routes a augmenté de 31% en 2016, avec 46 tués contre 35 l'année d'avant. La "politique des radars" menée depuis quelques années n'est plus la bonne solution, répond Rémy Rodriguez, correspondant en Alsace de l'association 40 millions d'automobilistes.

Les routes sont toujours aussi dangereuses en Alsace. Le nombre de tués sur les routes ne baisse plus, malgré toutes les mesures de sécurité routière prises ces dernières années.

Le constat est là, près de 10 personnes meurent chaque jour sur les routes en France" - Rémy Rodriguez, de l'association 40 millions d'automobilistes

Pour Rémy Rodriguez, correspondant en Alsace de l'association 40 millions d'automobilistes, la méthode de répression n'est pas la bonne. "On est tous d'accord que ce bilan n'est pas acceptable. Mais pour changer la donne, il faudrait mettre en place une vraie politique globale de lutte contre la sécurité routière."

Plus généralement, la France a connu une troisième année consécutive de hausse de la mortalité sur la route, ce qui n'était pas arrivé depuis 1972.

Il faut s'attaquer à l’alcool au volant et à la lecture des SMS" - Rémy Rodriguez

Selon Rémy Rodriguez, il faudrait axer les mesures sur l'alcool et la formation. "Pas grand-chose n'a été fait contre l'alcool au volant. Regardez en Angleterre, il y a un renversement de tendance, un chiffre de mortalité divisé par deux. Grâce à un travail de prévention et de fortes sanctions".

Le correspondant en Alsace de l'association 40 millions d'automobilistes propose aussi la mise en place de simulateurs de conduite et d'accidents, lors de la formation.

De nouvelles mesures en 2017

Plusieurs mesures ont pourtant été prises par le gouvernement pour faire baisser cette mortalité, mais elles ne seront applicables que cette année. Exemples : réduire à 0,2 gramme par litre de sang l'alcoolémie autorisée pour les jeunes conducteurs ou imposer aux patrons de désigner les salariés flashés à bord d'un véhicule d'entreprise. "Ces mesures vont dans le bon sens, reconnait Rémy Rodriguez, qui veut aussi qu'on aille plus loin contre le téléphone portable et les SMS au volant, qui conduisent trop souvent à des chocs frontaux."

Retrouvez l'interview en intégralité de Rémy Rodriguez

A LIRE AUSSI : Guebwiller-Rouffach : pluies verglaçantes, une vingtaine d'accidents matériels