Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sedan : arrêté pour avoir vendu des munitions de la Deuxième Guerre mondiale sur le marché

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Sur son stand du marché de Sedan, ce mercredi matin, ce camelot de 56 ans vendait des cartouches et des fusils de la Deuxième Guerre mondiale. Dans le fourgon qu'il conduisait, la police a également trouvé deux obus et un détonateur. Les démineurs ont été appelés et une partie du marché évacué.

Les faits se sont déroulés jour de marché, sur la place Crussy de Sedan.
Les faits se sont déroulés jour de marché, sur la place Crussy de Sedan. © Radio France - Capture d'écran Google

Sedan, France

"Plus de peur que de mal", dit la police de Sedan. Ce mercredi matin, ils ont trouvé un stand pas comme les autres place Crussy à Sedan. Un camelot de 56 ans exposait et vendait, pour quelques dizaines d'euros, un vrai trésor de guerre. Des cartouches, des fusils de type Mauser... Et, dans le fourgon qu'il conduisait, les policiers ont trouvé deux obus de la deuxième guerre mondiale, un détonateur, et d'autres caisses de munitions. 

Peu de chances d'explosion

Même si les munitions semblaient hors d'usage et avaient peu de chances d'exploser, les policiers ont préféré appliquer le principe de précaution, et appelé les démineurs, venus de Châlons-en-Champagne. Un dispositif de sécurité a aussi été mis en place sur la place Crussy, et une partie du marché a été évacuée entre 11h et 12h30. L'homme de 56 ans a lui été placé en garde à vue, qui a été rapidement interrompue pour raisons médicales, puisque, étant inconnu des services de police, il avait été assez choqué par sa mésaventure. 

Selon ses premières déclarations, il aurait récupéré le stock auprès d'une de ses connaissances qui voulait s'en débarrasser. Pas connaisseur de la deuxième guerre mondiale, le fourgon qu'il conduisait n'était même pas à lui, il lui aurait été prêté par un ami. La police s'est aussi rendue chez un homme d'une soixantaine d'années, qui avait acheté une caisse de munitions, pour récupérer la cargaison.