Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Seine-et-Marne : des menaces sur la porte du domicile d'un policier à Pontault-Combault

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Une enquête a été ouverte par le parquet de Melun après un acte de vandalisme sur la porte du domicile d'un policier à Pontault-Combault, en Seine-et-Marne. Des menaces ont en effet été taguées sur sa porte, samedi matin.

La porte du domicile d'un policier de Seine-et-Marne a été taguée.
La porte du domicile d'un policier de Seine-et-Marne a été taguée. © Radio France - Pierre-Antoine Lefort

Pontault-Combault, France

"ACAB" pour 'All cops are bastards' ou encore "flic suicidé à moitié pardonné" : ce sont les menaces taguées sur la porte du domicile d'un policier samedi matin à Pontault-Combault, en Seine-et-Marne. La victime, un agent de la brigade anti-criminalité de nuit, a découvert ces inscriptions en rentrant chez lui, vers 7h du matin. 

Le parquet de Melun a décidé d'ouvrir une enquête en flagrance, pour menaces sur personne dépositaire de l'autorité publique. Elle a été confiée au commissariat de Pontault-Combault. Les faits auraient eu lieu entre 4h et 7h samedi matin.

L'appartement inondé selon un syndicat

Selon le secrétaire national adjoint Île-de-France du syndicat de police Alliance, joint par franceinfo, il y a également eu "des dégradations à son domicile, puisque son appartement a été inondé, il y a eu des dégradations dans l'immeuble aussi".

En s'attaquant directement au domicile d'un fonctionnaire de police, on touche à sa vie personnelle. Ca engendre de l'émotion dans nos rangs. - Emmanuel Cravello, du syndicat de police Alliance

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu