Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-et-Marne : émeute et incendie au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot

-
Par , France Bleu Paris

Une émeute a éclaté ce mercredi au centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot en Seine-et-Marne. 70 migrants en attente d'être expulsés se seraient révoltés contre l'imposition d'un test PCR selon une association. Un feu s'est déclaré, deux bâtiments seraient inutilisables.

Le centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) est le plus grand de France.
Le centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) est le plus grand de France. © Radio France - Béatrice Dugué

Une émeute a éclaté ce mercredi au centre de rétention administrative (CRA) du Mesnil-Amelot en Seine-et-Marne, ont appris nos confrères de franceinfo de source policière. Cette dernière précise qu’il y a eu 70 émeutiers.

Ces personnes se seraient révoltées "contre l’imposition d'un test PCR. Leur expulsion étant conditionnée à la présentation d’un test négatif récent", écrit sur Twitter la Cimade, une association qui vient en aide aux migrants, aux réfugiés et aux demandeurs d'asile.

Toujours selon l'association, "des personnes détenues" au centre de rétention administrative numéro 3 "ont déclenché un incendie" vers 11h ce matin. Ces bâtiments ont "brûlé" et ils sont désormais "inutilisables", assure la Cimade. Les personnes détenues ont donc été transférées dans d’autres bâtiments du site. 

Le feu a été maitrisé par les pompiers vers 12h30. Il y a eu deux blessés très légers, selon la Cimade. Plusieurs émeutiers ont été placés en garde à vue. Leur nombre précis n'a pas été indiqué dans l'immédiat. 

Un contexte tendu

Les personnes détenues au CRA sont des migrants en situation administrative irrégulière en attente d'être expulsé dans leur pays d'origine. Sauf que la pandémie mondiale change la donne, selon Mathilde Godoye, responsable de l'action en rétention à la Cimade Ile de France : "en ce moment du fait du contexte sanitaire, avant d'embarquer, les personnes doivent présenter un test PCR négatif. Mais il y a pas mal de personnes qui refusent parce qu'elles savent très bien que ces tests ne sont pas réalisés dans un but sanitaire mais simplement dans le but de les expulser, détaille-t-elle. On a des personnes qui après être restées trois mois en détention, sachant que c'est la durée maximale d'enfermement, sont condamnées pour obstruction à l'éloignement. Donc pour avoir refuser un test PCR elles sont condamnées et immédiatement replacées dans le centre. Ça crée forcément des tensions, puisque les personnes sont là sans aucun but, sur des périodes anormalement longues. C'est une situation très inquiétante parce que ça mène à ces gestes de désespoir."

Le centre de rétention administrative du Mesnil-Amelot est le plus grand centre de rétention de France. Actuellement 70 personnes sont détenues dans le centre numéro 3, la capacité totale étant de 140, réduite de moitié en raison de la situation sanitaire. 20 chambres sont désormais inutilisables.

Un incendie du même genre avait déjà eu lieu dans d'autres bâtiments de ce centre de rétention du Mesnil-Amelot, en mai 2020.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess