Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus Covid-19

Coronavirus : ils tentent de vendre des masques et des tests de dépistage sur Le Bon Coin

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Deux personnes sont jugées en comparution immédiate ce lundi après-midi, au tribunal correctionnel de Meaux, après avoir tenté de vendre des masques de protection et des tests sérologiques de dépistage du Covid-19 sur Le Bon Coin. La police a saisi 7.050 masques et 25 tests.

Sur la voiture d'un automobiliste à Paris, une annonce de vente de masque FFP3 face à l'épidémie de Coronavirus, Covid-19
Sur la voiture d'un automobiliste à Paris, une annonce de vente de masque FFP3 face à l'épidémie de Coronavirus, Covid-19 © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

Ils vendaient des masques de protection et des tests sérologique de dépistage du Covid-19 sur Le Bon Coin. Deux gérants d'une société basée à Émerainville, en Seine-et-Marne, sont jugés en comparution immédiate ce lundi 20 avril par le tribunal de Meaux. C'est un signalement sur la plateforme Pharos qui a permis l'ouverture de l'enquête, selon nos confrères de France Info. 

C'est après un signalement sur la plateforme en ligne Pharos, que les policiers de la sûreté départementale de Seine-et-Marne ont découvert une annonce sur Le Bon Coin : la vente de lots de 50 masques chirurgicaux à 60 euros, et de 10 tests sérologiques à 216 euros. Les enquêteurs se sont alors fait passer pour des clients et ont interpellé l'un des deux gérants ce dimanche, à Émerainville.

Le premier individu, âgé de 31 ans, était déjà connu de la police pour des infractions. Le second, de 49 ans, a été convoqué puis placé en garde à vue quelques heures plus tard. Gérants d'une société spécialisée dans la vente de matériel de construction, les deux suspects ont expliqué qu'ils s'étaient fournis en Allemagne et qu'ils avaient "passé une commande de 100.000 masques et d'un millier de tests sérologiques"

Des tests dont la vente n'a pas encore été validée par les autorités sanitaires françaises. La police a saisi 7.000 masques et 25 tests. 

Selon les informations de nos confères de France Info, les deux hommes ont finalement été relaxés ce lundi 20 avril. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess