Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-et-Marne : le chef de la police municipale de Villevaudé avoue avoir menti sur son agression

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Le chef de la police municipale de Villevaudé (Seine-et-Marne) a menti. Il avait d'abord déclaré avoir été tabassé chez lui dimanche matin avant de faire marche arrière. Mardi, le parquet de Meaux a indiqué que le chef de la police avait changé de version.

Le chef de la police de Villevaudé a menti sur son agression.
Le chef de la police de Villevaudé a menti sur son agression. © Maxppp -

Que s'est-il passé à Villevaudé (Seine-et-Marne) dimanche  matin ? Le chef de la police municipale avait déclaré avoir été violemment agressé dans son jardin par trois personnes. Depuis, indique le parquet de Meaux, il est revenu sur ses propos. Confronté aux vérifications des policiers du commissariat de Chelles sur son emploi du temps, il a fini par reconnaître avoir menti tout en restant flou sur ce qui s'était réellement passé.

Victime de plusieurs fractures au bras et au nez, le chef de la police municipale avait été transporté à l'hôpital où il a été opéré lundi. 

Selon Séverine Delacour, vice-procureure au parquet de Meaux, il ne s'agit pas "d'une agression gratuite chez lui. Les blessures seraient éventuellement accidentelles, ça reste à confirmer."   

Elle précise que "les blessures ont eu lieu dans la sphère privée, dans un cadre festif, dans la nuit de samedi à dimanche et n'ont pas de lien avec son statut de policier municipal."                      

On ignore si le policier s'est infligé ses blessures lui-même ou si quelqu'un d'autre est responsable, "ça reste à déterminer."  ajoute la vice-procureure. 

L'enquête est toujours en cours. Elle a été confiée au commissariat de Chelles (Seine-et-Marne). Cette fausse déclaration pourrait avoir des suites judiciaires.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu