Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-Saint-Denis : garde à vue levée pour quatre policiers de la compagnie de sécurisation et d'intervention

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Les gardes à vue de quatre policiers de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis ont été levées mardi, indique une source proche de l'enquête. Cette compagnie, qui a été dissoute, est visée par une quinzaine d'enquêtes notamment pour violences et falsifications.

Policiers ripoux de la CSI 93 :la justice suit son cours
Policiers ripoux de la CSI 93 :la justice suit son cours © Radio France - Cécile Bidault

Deux gardiens de la paix et deux brigadiers ont été entendus mardi par l'Inspection générale de la police nationale. Ils faisaient partie de la compagnie de sécurisation et d'intervention (CSI) de Seine-Saint-Denis qui est visée par une quinzaine d'enquêtes notamment pour des faits de vol, de violences, de détention de drogue et de faux en écriture publique. 

Soupçons de violences et de falsification de procès verbal

Le contenu de leurs auditions a été transmis au parquet de Bobigny. C'est lui  qui décidera d'éventuelles poursuites. 

Les policiers sont soupçonnés d'avoir exercé des "violences illégitimes sur une personne interpellée" et auraient par la suite rédigé un procès verbal "complaisant", selon une autre source proche de l'enquête. 

La compagnie avait été dissoute sur ordre du préfet

La CSI 93, qui comptait 148 fonctionnaires, se trouve au cœur d'un scandale.   En tout, au moins 10 policiers seraient mis en cause. 

Quatre fonctionnaires de la CSI 93 ont été mis en examen début juillet.

Un autre policier de cette compagnie doit être jugé le 5 novembre pour violences par personne dépositaire de l'autorité publique et faux en écriture publique. 

Les faits remontent à août 2019 à Saint-Ouen. Un jeune homme de 20 ans avait été violemment interpellé. La scène avait été filmée. Le jeune homme avait porté plainte. Il avait déclaré avoir "reçu des coups de pieds par les fonctionnaires de police" et "plusieurs coups de pistolet à impulsion électrique (taser) sur ses organes génitaux" dans le fourgon de police qui le conduisait au commissariat. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess