Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-Saint-Denis : la CGT attaque en justice l'arrêté préfectoral qui autorise le travail dominical

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris

La CGT de la Seine-Saint-Denis attaque en référé l'arrête préfectoral qui autorise les commerçants à ouvrir leur magasin tous les dimanche de février. Le tribunal administratif de Montreuil doit se prononcer ce jeudi 11 février.

Photo d'illustration CGT
Photo d'illustration CGT © Maxppp - Maxppp

La CGT 93 a décidé de saisir la justice pour dénoncer l'arrêté de la préfecture de Seine-Saint-Denis, du 3 février 2021, qui autorise les commerçants du départements à ouvrir leur magasin tous les dimanche, ce mois-ci. 

"L'exception ne doit pas devenir la règle"

Cette dérogation avait déjà été accordée, en janvier dernier, pour aider ces professionnels touchés par la crise du Covid-19 à rattraper leur chiffre d'affaires. Mais le syndicat s'inquiète : l'exception ne doit pas devenir la règle, estime Eric Alligner, l'un des représentants de la CGT 93. "On a des salariés qui nous disent qu'ils en ont marre de travailler sans arrêt", explique-t-il à France Bleu Paris.

"Tous les magasins de chaussures, de prêt-à-porter, de meubles sont ouverts les dimanche", insiste Eric Alligner. "En Seine-Saint-Denis, on a déjà assez donné avec les salariés qu'on a appelle les 'premiers de corvées'", souligne le syndicaliste. Même si aucun n'est forcé à travailler le dimanche, la pression des patrons est bien là, selon lui.

Le tribunal va trancher ce jeudi

L'union départementale de la CGT 93 dépose donc ce référé pour attaquer cet arrêté préfectoral, soutenue par la  CGT des hôpitaux d'Avicenne à Bobigny, de Robert Ballanger à Aulnay-sous-Bois et de Delafontaine à Saint-Denis, ainsi que la CGT de grosses enseignes du département. L'audience au tribunal administratif de Montreuil est prévue ce jeudi 11 février à 14 heures.

Des actions semblables ont été menées dans d'autres départements de France par le même syndicat. Si la plupart des tribunaux ont rejeté la demande de la CGT, celui de Clermont-Ferrand lui a donné raison en suspendant l'arrêté de la préfecture du Puy-de-Dôme, le 23 janvier dernier. 

"Ça nous inquiète énormément"- Éric Alligner, représentant CGT 93

Choix de la station

À venir dansDanssecondess