Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
CARTE - Canicule : 15 départements toujours en vigilance rouge, 54 désormais en orange

Seine-Saint-Denis : quatre policiers mis en examen, le service mis en cause dissous

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Quatre des six policiers de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis, entendus depuis lundi à l'IGPN ont été mis en examen ce jeudi. Ils sont soupçonnés d'avoir racketté des délinquants trafiquants de drogue. Le service mis en cause, la CSI 93, va être dissout.

Quatre policiers de Seine-Saint-Denis présentés à un juge
Quatre policiers de Seine-Saint-Denis présentés à un juge © Radio France - Xavier Louvel

Quatre policiers de la compagnie de sécurisation et d'intervention de Seine-Saint-Denis (CSI 93) entendus depuis lundi à l'IGPN (Inspection générale de la police nationale) ont été mis en examen, indique ce jeudi le parquet de Bobigny, pour faux et usage de faux en écriture. Ils ont été placés sous contrôle judiciaire. Trois d'entre eux ont également été mis en examen pour "violences en réunion par personne dépositaire de l'autorité publique", précise encore le parquet dans un communiqué.

La garde à vue des deux autres policiers a été levée mercredi soir indique une source judiciaire, et il n'y aura aucune suite contre eux.  

Le service mis en cause, lui, va être dissout annonce, ce jeudi soir, la préfecture de police de Paris. Dans un communiqué, le préfet de Police explique même avoir "décidé de _revoir le fonctionnement des CSI sur la plaque parisienne_." Pour cela notamment, "la chaîne de commandement sera renforcée et les modalités de recrutement et de mobilité des agents revues", peut-on encore lire.

Des policiers soupçonnés de racket

Les quatre policiers présentés au juge sont soupçonnés d'avoir racketté des délinquants et notamment des trafiquants de drogue. Durant des mois, ils auraient monté de fausses procédures contre ces délinquants. Ils leur auraient extorqué d'importantes sommes d'argent. 

Trahis par des écoutes et leurs comptes bancaires

Ce sont des soupçons au sein de leur hiérarchie qui ont déclenché ces investigations.

Les policiers ont été placés sur écoute pendant de longs mois, sur leur lieu de travail, dans leur véhicule et même dans leurs vestiaires. 

Leurs comptes bancaires ont été épluchés et ont fait apparaître des rentrées d'argent suspectes. 

"Ce sont des gars... qui se comportent comme ceux qu'ils ont en face"

Lors de perquisitions, une cache de stupéfiants a été découverte près du parking de la compagnie basée à Aulnay-sous-Bois. "C'est là qu'ils stockaient le produit qu'ils pouvaient récupérer", a détaillé une source proche du dossier. "On n'est pas sur des kilos mais plutôt sur quelques dizaines de grammes". 

"Ce sont des gars qui ont perdu le sens de la mesure, qui n'avaient plus aucune déontologie, et qui pour avoir des résultats, se comportent comme ceux qu'ils ont en face", a ajouté cette source.

Ils pourraient être impliqués dans d'autres affaires

D'autres affaires, qui mettent en cause ce service, pourraient surgir, indique une source proche du dossier. Il y a encore 17 enquêtes préliminaires en cours. 

Selon Franceinfo, cette compagnie va être partiellement dissoute

Choix de la station

À venir dansDanssecondess