Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Seine-Saint-Denis : un homme condamné à 20 ans de prison pour avoir poignardé à mort deux mères de famille

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un homme de 54 ans a été condamné ce jeudi à vingt ans de prison par la cour d'assises de Seine-Saint-Denis. En 2016, à Pantin, il est accusé d'avoir poignardé et tué deux mères de famille, qui l'accusaient d'attouchements sur la fille de l'une d'elles.

Le tribunal de grande instance de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. 27 mars 2019.
Le tribunal de grande instance de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. 27 mars 2019. © Radio France - Suzanne Shojaei

Seine-Saint-Denis, France

"Il ne leur a laissé aucune chance" : ce sont les mots de l'avocat général ce jeudi lors du dernier jour du procès d'un homme de 54 ans devant la cour d'assises de Seine-Saint-Denis. Ce quinquagénaire a été condamné à 20 ans de prison pour le meurtre de deux femmes, deux jeunes mères de famille de Pantin, en juillet 2016. 

La peine prononcée est inférieure aux réquisitions de l'avocat général qui avait demandé 30 ans de réclusion criminelle, la peine maximale.

Ses victimes l'accusaient d'attouchements

L'homme est donc accusé d'avoir poignardé et tué les deux mères de famille âgées de 31 ans. L'une a reçu six coups de couteau, l'autre huit. Les deux femmes s'étaient rendues à son domicile pour demander des explications.

La fille de l'une d'entre elles avait confié à sa mère des attouchements de la part de l'accusé. Ce dernier a affirmé, devant la cour, avoir été roué "de coups de pied, de coups de poing".  Il a dit avoir voulu se "défendre". Mais selon l'avocat général, cette réaction est sans "aucune proportion, elles n'allaient pas le tuer".

Au moment de son interpellation, l'homme s'était simplement inquiété, selon l'AFP, de ne pas pouvoir regarder la finale de l'Euro 2016 de football.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu