Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Seine-Saint-Denis : un marchand de sommeil jugé pour avoir logé 25 personnes dans des conditions indignes

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Un couple était jugé ce mercredi au tribunal de Bobigny pour avoir logé 25 personnes dans des conditions indignes à Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis, en divisant leur pavillon en 11 appartements. Les logements avaient été frappés d'arrêtés préfectoraux d'insalubrité.

Un marchand de sommeil et son épouse sont jugés ce mardi au tribunal de Bobigny pour avoir logé 25 personnes dans des conditions indignes à Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis.
Un marchand de sommeil et son épouse sont jugés ce mardi au tribunal de Bobigny pour avoir logé 25 personnes dans des conditions indignes à Pierrefitte-sur-Seine, en Seine-Saint-Denis. © AFP - Ludovic MARIN

C'est un exemple édifiant des logements indignes qui pullulent en Seine-Saint-Denis : un couple est jugé à partir de ce mardi par le tribunal de Bobigny pour avoir logé 25 personnes, dont 11 mineurs, dans des conditions indignes à Pierrefitte-sur-Seine. Ils ont divisé le pavillon qu'ils occupaient avant, en 11 appartements loués entre 500 à 800 euros par mois

Un couple et ses trois enfants étaient par exemple logés dans un F2 aux murs moisis pour 800 euros par mois sans les charges. Le parquet a requis ce mercredi dix-huit mois de prison contre le marchand de sommeil et six mois de prison avec sursis contre son épouse.

Des logements jugés insalubres par la préfecture

Des pièces sans fenêtres dans certains logements, installation électrique dangereuse,  murs attaqués par des moisissures : une enquête avait été ouverte par le parquet de Bobigny après une visite ministérielle en janvier 2019. La ministre de la Justice, Nicole Belloubet et le ministre chargé de la Ville et du Logement, Julien Denormandie, s'étaient rendus dans le pavillon à Pierrefitte-sur-Seine pour présenter un dispositif de lutte contre l'habitat insalubre. A la suite de cette visite, les logements avaient été frappés d'arrêtés préfectoraux d'insalubrité

Selon le parquet de Bobigny, plusieurs locataires ont déposé des plaintes après des menaces et des intimidations de la part du propriétaire ou de membres de sa famille. Le procès du couple doit durer jusqu'à mercredi. Le marchand de sommeil et son épouse sont poursuivis pour des infractions d'habitat indigne, d'urbanisme, de blanchiment de fraude fiscale et de menaces.

Le jugement sera rendu le 1er juillet.

En Seine-Saint-Denis, plus de 28.000 logements sont considérés comme "potentiellement indignes", soit 7,5% du parc privé, selon les chiffres de 2018. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess