Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Séisme au Népal : un Clermontois de retour témoigne après le tremblement de terre

-
Par France Bleu Pays d'Auvergne

Neuf jours après le séisme qui a fait plus de 7.300 morts au Népal, les autorités françaises ont fait savoir ce lundi qu’elles étaient toujours sans nouvelles de 42 personnes. D’autres ressortissants français qui ont vécu le tremblement de terre sont eux de retour, comme Francis Pradeau qui était parti au Népal au mois de février.

Le séisme du 25 avril 2015 au Népal.
Le séisme du 25 avril 2015 au Népal.

Cela fait maintenant neuf jours que la terre a violemment tremblé au Népal. Le séisme a fait, pour l’instant, 7.365 morts et environ 14.000 blessés mais les autorités népalaises ont prévenu que le bilan pourrait encore s’alourdir. Du côté des autorités françaises on est toujours sans nouvelles  de 42 personne s. Trois Français sont décédés et sept sont présumés disparus , selon le ministère des Affaires étrangères. Beaucoup de touristes présents au Népal lors du tremblement de terre sont sur le chemin du retour à l’image de Francis Pradeau, ce Clermontois était parti mi-février et il est revenu samedi. Il a voulu rester un peu sur place auprès de la famille qu’il l’avait accueilli au Népal au moment du drame, "j’ai pas souhaité partir tout de suite, je suis resté donc pour rester avec cette famille, pour essayer de se rendre utile mais c’est pas facile de se rendre utile, ceux qui sont tuiles là-bas, ce sont avant tout des médecins, des chirurgiens, des infirmiers, des sauveteurs ou des déblayeurs." 

"je n’ai pas ressenti une atmosphère de panique totale"

Pour Francis Pradeau, le séisme a été une expérience difficile et il reste impressionné par la réaction des habitants "Je me suis retrouvé au moment de la secousse dans un musée (..) qui lui a tenu alors qu’un temple qui se trouvait à 20 mètres en face du musée s’est effondré, donc ce que je retiens c’est que j’ai eu de la chance de me trouver à cet endroit à ce moment là ". "C’était le chaos, il y avait énormément de poussière, plusieurs temples par terre, des gens qui courraient dans tous les sens pour secourir de la famille, des amis, tout simplement des gens qui se trouvaient sous les briques, sous les amas de pierres, de terre cuite… Mais malgré tout dans les minutes qui ont suivi je n’ai pas ressenti une atmosphère de panique totale. (…) On voit que ce pays, la solidarité qui existe en temps normal prend une vraie dimension dans ces moments là ."

PHOTOGRAPHE NEPAL son1

Choix de la station

À venir dansDanssecondess