Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice
Dossier : Séisme du 11 novembre 2019 dans la Drôme et en Ardèche

Séisme en Drôme et Ardèche : "On a eu l'impression qu'il y avait une explosion" témoignent des habitants

- Mis à jour le -
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

Un séisme de 5,4 sur l'échelle de Richter a fait un blessé grave à Montélimar et trois blessés légers au Teil en fin de matinée ce lundi. De nombreux Drômois et Ardéchois ont témoigné de la violence du séisme sur France Bleu Drôme Ardèche.

Un bâtiment fissuré au Teil en Ardèche
Un bâtiment fissuré au Teil en Ardèche © Radio France - François Breton

Ardèche, France

"On a eu l'impression qu'il y avait une explosion dans le jardin, tellement c'était brutal", a témoigné ce lundi sur France Bleu Drôme Ardèche, Laetitia, habitante du Teil, après le tremblement de terre de magnitude de 5,4 qui a touché la Drôme-Ardèche à 11h51. Il y a un blessé grave à Montélimar, sur la rive drômoise du Rhône, en face du Teil.  

"Mes enfants étaient tous paniqués, il y en a un qui s'est réfugié sous la couette, l'autre sous le babyfoot, ils étaient en panique, on a cru que tout allait s'effondrer, qu'on allait avoir tous les murs du salon qui tombaient sur nous", a-t-elle poursuivi. "Ça a été fort d'un coup, on ne s'attendait pas à ce qu'il y ait un aussi grand bruit, tout le monde était dans la rue (…) de voir mes enfants paniqués comme ça, c'était difficile, au Teil, ils ont demandé à ce que toutes les maisons soient évacuées, ma maison n'a pas été touchée heureusement".   

"On attend la suite, tout le monde doit quitter les habitations, aller dans les gymnases, moi je suis partie du côté de Privas dans ma famille, comme ça mes enfants sont rassurés, et je suis tranquille", a expliqué, soulagée Laetitia.

"On aurait cru que j'avais un marteau piqueur à côté de moi"

"On aurait cru que j'avais un marteau piqueur à côté de moi", a témoigné ce lundi sur France Bleu Drôme-Ardèche, Jocelyne, habitante de Saint-Péray, une commune de l'Ardèche à 5 km de Valence. "Vers 11h50, j'ai ma petite chienne qui tournait comme un lion en cage dans ma maison, je me suis dit, peut-être qu'elle voulait sortir, et puis tout s'est mis à trembler", a poursuivi Jocelyne. "C"était vraiment très intense, j'ai pensé à la voisine en-dessous, j'ai pensé au gaz. Dans le placard la vaisselle a bougé, j'avais des fruits sur mon étagère qui sont tombés, je me suis dit que c'était curieux, et c'est via Facebook que j'ai vu l'annonce", du tremblement de terre.  "J'ai eu excessivement peur, c'était très, très fort, c'était vraiment impressionnant", a expliqué Jocelyne.

"D'un seul coup tout bouge, vous bougez"

"Il y a eu un bruit très fort. Et puis après, il y a une explosion", c'est "le mur du son multiplié peut-être par mille. Je ne peux pas définir et puis vous ne pouvez rien faire. Vous êtes là et vous attendez que ça se passe", a témoigné ce lundi Martine, habitante du Teil.  "J'étais chez moi, en plein centre du Teil, dans mon appartement, j'étais sur mon canapé. C'était très, très violent. C'est-à-dire qu'on sent une petite vibration. Puis alors d'un seul coup, tout bouge, vous bougez. J'avais l'impression de bouger de droite à gauche".  "Selon moi, ça a peut-être duré quatre, cinq secondes, guère plus. Je ne sais pas, mais j'ai eu l'impression que ça a duré une minute quoi".  

A ECOUTER : Une habitante de Marsanne au nord de Montélimar surprise pendant les cérémonies du 11 novembre

Martine n'a pas compris tout de suite que c'était un tremblement de terre, "j'ai eu un doute. Je me suis dit ça c'est un tremblement de terre. Mais bon, je suis allée à la fenêtre. J'ai vu qu'il y avait des murs qui s'étaient un peu écroulés. Ce sont de vieilles maisons dans Le Teil. Et les gens étaient dehors, donc je me suis un peu renseignée". Dans un premier temps, Martine a "pensé à une explosion de gaz tellement c'était violent au niveau de l'explosion. Et puis après, quand j'ai vu que les gens étaient dans la rue, je suis allé un peu aux nouvelles. J'ai très peur. J'ai très peur des répliques. J'ai le contrecoup maintenant. Maintenant, je ne suis pas bien".    

"Moi, j'ai des fissures dans ma maison. J'ai des dégâts, j'ai des fissures à l'intérieur de la maison, tout a valdingué par terre, il y a pas mal de fissures et il y a dans l'appartement, plusieurs chambres qui sont impactées".  "C'est vraiment très, très violent. Je suis dehors mais je ne suis pas tranquille, j'ai peur. Je suis allée dans Teil, parce que je ne veux plus rentrer chez moi", a indiqué Martine.

  - Visactu
© Visactu
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu