Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers - Justice

Selon Mediapart, Alexandre Benalla a fait un selfie avec une arme à Poitiers en avril 2017

-
Par , France Bleu Poitou, France Bleu

Le site Médiapart publie une photo d'Alexandre Benalla brandissant un pistolet. Elle aurait été prise dans un restaurant de Poitiers lors de la campagne présidentielle. L'ancien chargé de mission de l'Elysée n'était pas à l'époque titulaire d'un permis de port d'arme en bonne et due forme.

Alexandre Benalla, l'ex chargé de mission d'Emmanuel Macron
Alexandre Benalla, l'ex chargé de mission d'Emmanuel Macron © Radio France - France Bleu

Poitiers, France

Le selfie publié sur le site Mediapart lundi montre Alexandre Benalla en compagnie de deux hommes et d'une serveuse au visage flouté. Le cliché aurait été pris au restaurant Les Archives à Poitiers le soir du 28 avril 2017. L'ancien chargé de mission de l'Elysée, poursuivi pour violences en réunion, est alors dans la Vienne pour accompagner Emmanuel Macron en campagne électorale. 

Le candidat de la République En Marche vient de tenir un meeting à Châtellerault entre les deux tours de la présidentielle. Il a rejoint Poitiers où il séjourne à l'hôtel Mercure rue Edouard Grimaux en plein centre-ville. Le restaurant Les Archives est intégré à l'hôtel. 

Alexandre Benalla n'avait pas d'autorisation de port d'arme 

L'ex collaborateur de l'Elysée brandit une arme de poing or à cette époque, il n'avait pas d'autorisation de port d'arme. Lors de son audition devant les sénateurs la semaine dernière, Alexandre Benalla a affirmé que le port d'arme dont il disposait " n'était pas lié à la sécurité du président de la République mais à sa sécurité personnelle ."

Devant la commission d'enquête de l'Assemblée nationale, le 23 juillet dernier, le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb avait précisé que M. Benalla n'obtiendra un permis de port d'arme que le 13 octobre 2017 dans le cadre de ses missions à l'Elysée. Ce permis lui a depuis été retiré après son licenciement et sa mise en examen le 22 juillet pour des violences sur un manifestant en marge du défilé du 1er-Mai place de la Contrescarpe à Paris.

Son avocat minimise les faits 

Interrogé lundi soir par l'AFP, son avocat Me Laurent-Franck Liénard a minimisé les révélations de Mediapart. "Je m'étonne, alors qu'il y a des choses sérieuses à traiter dans ce dossier, qu'on continue à chercher des éléments tous azimuts pour nuire à la réputation de Monsieur Benalla. Lâchez-le !", a déclaré l'avocat, qui souhaite se concentrer sur l'audition de son client prévue vendredi chez les juges d'instruction parisiens.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu