Faits divers – Justice

Sentiment d'impuissance pour les commerçants de Saint-Étienne après une série de braquages

Par Tifany Antkowiak, France Bleu Saint-Étienne Loire mercredi 23 juillet 2014 à 18:31

Le magasin Spar de Roche-la-Molière
Le magasin Spar de Roche-la-Molière © Radio France - Tifany Antkowiak

Un supermarché et deux supérettes de l'agglomération de Saint-Étienne ont été visés par des vols à main armée lundi et mardi. Les commerçants ne savent pas quelles mesures prendre pour assurer leur sécurité.

En moins de 48 heures, trois vols à main armée ont été commis dans des commerces de l'agglomération de Saint-Étienne. Le premier c'était lundi soir au Carrefour City de la Métare. Mardi matin, c'est le Lidl de Saint-Chamond qui a été visé. Mardi soir, la supérette Spar de Roche-la-Molière. À chaque fois, des individus masqués et armés qui se sont présentés dans les commerces et se sont fait remettre le contenu d'une ou plusieurs caisses.

Deuxième braquage en cinq ans au Spar de Roche-la-Molière

La police de Saint-Étienne ne fait pas de lien pour l'instant entre les différents vols et indiquent que, depuis le début de l'année, il y a plutôt une diminution du nombre de vols à main armée dans l'agglomération. Quant aux commerçants, ils se sentent bien impuissants. Sébastien Peyronnet, le gérant du Spar de Roche-la-Molière, a été braqué mardi soir pour quelques centaines d'euros. Il était seul et allait fermer boutique quand deux individus masqués l'ont menacé avec une matraque et une autre arme qu'il n'a pas pu identifier. C'est la deuxième fois en cinq ans que son commerce est visé. La direction de Casino, groupe dont dépend l'enseigne Spar, n'a pas souhaité communiquer. Elle ne s'exprime jamais sur la sécurité de ses magasins, par précaution. Même consigne chez son concurrent Carrefour.

Braquages SON 1

Un butin de 800 euros

Anthony Bellia lui, a été braqué il y a un peu plus de trois semaines. Il tient une pizzeria à Saint-Genest-Lerpt. Là aussi ce sont deux individus masqués qui ont sévi, un vendredi soir après le service. Ils ont frappé un des employés et l'ont blessé à la nuque. Ils sont repartis avec 800 euros. Le gérant du restaurant a décidé depuis d'équiper son établissement de caméras de vidéosurveillance.

Braquages SON 2