Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Chambéry : le procès d'une affaire de meurtre "remplie de mystères" a lieu cette semaine

-
Par , France Bleu Pays de Savoie

En décembre 2014, le corps d'un homme de 26 ans, tué d'une balle dans la tête, était retrouvé au volant de sa voiture à La Ravoire, près de Chambéry. Le procès de l'accusé à lieu cette semaine devant les Assises de la Savoie. Il permettra notamment d'éclaircir beaucoup de zones d'ombre.

Salle d'audience des assises au palais de justice de Chambéry
Salle d'audience des assises au palais de justice de Chambéry © Radio France - Christophe Van Veen

C'est une "affaire bizarre" reconnaît Maitre Bernard Ripert, l'avocat de l'accusé. Son client est jugé cette semaine devant les Assises de la Savoie, à Chambéry, pour le meurtre d'un homme de 26 ans, d'une balle dans la tête, en décembre 2014 à La Ravoire, en Savoie. La victime était un père de famille chambérien, travailleur dans le BTP et connu de la justice. 

Beaucoup de questions encore sans réponse

L'accusé âgé aujourd'hui de 33 ans, lui aussi de Chambéry-le-Haut, est également connu de la justice pour des vols, cambriolages et sa participation à une tentative d'évasion à la prison d'Aiton. Selon l'avocat de la défense, cette affaire est "remplie de mystères". 

"Il a pressenti qu'on voulait lui réserver mauvais sort" - L'avocat de l'accusé

Malgré leur passé judiciaire respectif, il assure que son client et la victime n'ont jamais fait affaire ensemble. Le jour du drame, les deux hommes sont dans la voiture du père de famille pour "s'expliquer" mais il "n'est pas question de règlement de compte". Maitre Ripert affirme que son client se sent alors "menacé, oppressé" sans que lui même ne sache pourquoi et c'est pour cette raison qu'il a avec lui une arme. "Il a pressenti qu'on voulait lui réserver mauvais sort". 

Une intrigante cavale de deux ans et demi 

Assis sur la banquette arrière, il utilise finalement son pistolet, tire puis part en courant et hurle "j'ai fait une connerie". Débute alors une cavale de deux ans et demi et une nouvelle zone d'ombre plane dans cette affaire : comment le chambérien a-t-il fait pour ne pas être arrêté ? Selon son avocat, l'ouvrier est allé plusieurs fois chez ses parents puis est parti à l'étranger. L'accusé est arrêté en juin 2017 et, est actuellement incarcéré à la maison d'arrêt de Corbas, dans le Rhône.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess