Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Le baby-sitter pédophile près de Toulouse condamné à cinq ans de prison

- Mis à jour le -
Par , , France Bleu Occitanie, France Bleu

Un baby-sitter de Verfeil (Haute-Garonne) était jugé pour agressions sexuelles sur mineur ce jeudi au tribunal correctionnel de Toulouse. Il a reconnu avoir abusé de 8 petits garçons qu'il gardait à leurs domiciles. Ce trentenaire a été condamné à cinq de prison ferme avec une obligation de soins.

À Verfeil (Haute-Garonne), 8 petits garçons ont été les victimes de cet homme.
À Verfeil (Haute-Garonne), 8 petits garçons ont été les victimes de cet homme. © Maxppp - Philippe Neu

Verfeil, France

C'était un baby-sitter très sollicité. Depuis le début de son activité en janvier 2016, cet homme de 32 ans aujourd'hui, avait gardé des dizaines d'enfants à leurs domiciles en Haute-Garonne et dans le Tarn. Il était aussi employé par des MJC, des écoles ou des accueils de loisirs pour animer des ateliers de boulangerie. C'est dans ce cadre qu'a éclaté l'affaire en novembre 2017 alors qu'il était sous contrat avec une association qui gère les accueil de loisirs (Alaé) des écoles de Verfeil, au nord-ouest de Toulouse. Il avait été mis en examen.

Le baby-sitter accusé d'agressions sexuelles sur des enfants à Verfeil près de Toulouse jugé au tribunal correctionnel 

"Nous t'avons fait confiance"

Ce 24 janvier, le tribunal correctionnel de Toulouse jugeait ce trentenaire qui a tout avoué mais n'a rien expliqué, "je n'ai pas fait exprès". Face à lui, les familles de huit petits garçons âgés de 3 à 7 ans qu'il admet avoir abusé, des caresses, des fellations qu'il leur a faites dans la salle de bain, la chambre ou devant un dessin animé. Certains parents ont témoigné à la barre. Une mère avoue avoir fait une tentative de suicide, et engagé une procédure de divorce. "Nous t'avons fait confiance, jamais nous ne te pardonnerons".

Le ministère public avait requis dans l'après-midi sept ans de prison. Finalement, le jeune homme est condamné à cinq ans de prison ferme, sept ans de suivi socio-judiciaire et une obligation de soins.

Choix de la station

France Bleu