Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Faits divers – Justice

Sept mineurs soupçonnés de harcèlement scolaire à Bonifacio

-
Par , France Bleu RCFM, France Bleu

L’affaire n’a été révélée que mardi suite à la plainte déposée par ses parents mais un adolescent de 13 ans aurait été victime de brimades par ses camarades depuis 2014.

Gendarmerie (photo illustration)
Gendarmerie (photo illustration) © Radio France - Victor Vasseur

Corse, France

Une plainte pour harcèlement a été déposée mardi à la gendarmerie de Bonifacio par un couple dont l’enfant âgé de 13 ans aurait été la cible de ses camarades depuis son arrivée dans l’île en 2014. 

Injures, moqueries, bousculades auraient été le lot commun de cet adolescent en raison de ses origines et de son embonpoint. 

Nouvel épisode lundi, alors qu’il se trouve dans le bus, une jeune fille fait circuler sur son téléphone une photo de lui, prise à son insu en 2017, alors qu’il était en train d’uriner. 

C’en est trop pour le père de famille qui publie un texte virulent sur Facebook, avant de le retirer et d’aller déposer plainte à la gendarmerie.  

Enquête pénale

Sept mineurs sont concernés par cette plainte, ce sont des camarades de classe de la victime, "des jeunes qui partagent son quotidien scolaire", explique Éric Bouillard, le procureur de la République d’Ajaccio.

Les mis en cause vont être entendus dans les prochains jours ainsi que l'encadrement éducatif. 

"Pour de tels faits la plupart du temps les sanctions sont des mesures éducatives mais c'est une enquête pénale et des sanctions pénales ne sont pas exclues pour ceux qui ont commis les faits les plus graves s'ils sont âgés de plus de treize ans", ajoute Éric Bouillard. 

La jeune victime devrait également être examinée par un médecin pour déterminer les conséquences psychologiques de ce harcèlement. 

De son côté, l'Éducation nationale a mandaté des personnels formés pour ce genre de situation et diligenté une enquête administrative.

Choix de la station

France Bleu