Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Séquestré et mort de faim : Le calvaire d'un retraité aux assises du Calvados

-
Par , France Bleu Normandie (Calvados - Orne)

Une femme de 45 ans et son fils de 20 ans comparaissent depuis ce mercredi matin aux assises du Calvados. Ils sont accusés de s'être progressivement installés chez un retraité de 77 ans . D'avoir vidé une partie de ses comptes mais surtout de l'avoir séquestré chez lui et laissé mourir de... faim.

Le palais de justice de Caen (14)
Le palais de justice de Caen (14) - -Francis Gaugain

 

Retrouvé mort chez lui

Guy Rosel, 77 ans, avait été retrouvé mort chez lui le 8 février 2012 dans son appartement du quartier Saint Paul à Caen. Le médecin, appelé pour constater le décès, avait trouvé le vieux monsieur anormalement maigre. A tel point qu'il avait demandé une autopsie. Le légiste, en examinant le cadavre,  pense se trouver face à un malade en phase terminale. Il découvre en fait que l'homme est mort de... faim. Dans le même temps on s'aperçoit que  les services sociaux, qui n'avaient plus de contact avec le septuagénaire depuis quelque temps, avaient fait un signalement.L'enquête, confiée à la brigade criminelle de Caen,  va révéler une situation des plus sordides !

Battu et privé de nourriture

Une femme de 44 ans et son fils de 20 ans se sont installés chez le vieil homme depuis près de 2 ans. Durant  les derniers mois, ils le séquestrent en bloquant la porte de sa chambre avec une sangle, selon l'accusation. Les voisins s'inquiètent de ne plus  voir le septuagénaire  promener son chien. Privé de nourriture, Guy a également été frappé. Quant à ses économies,  plus de 13 000 euros ont été ponctionnés sur ses comptes. La cour d'assises va devoir faire, jusqu'à vendredi prochain,  la lumière sur les responsabilités de l'un et de l'autre des accusés. Sachant qu'ils se renvoient la balle. Tous deux risquent la réclusion criminelle à perpétuité. Un 3ème accusé , un ami , comparait lui aussi dans cette affaire  pour non assistance à personne en danger.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess