Faits divers – Justice

Plusieurs arrestations dans les Bouches-du-Rhône après des violences sur des policiers et des gendarmes

Par Tony Selliez, France Bleu Provence mardi 13 octobre 2015 à 22:06

Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur (illustration)
Bernard Cazeneuve, ministre de l'Intérieur (illustration) © Radio France - Denis Souilla

Après des violences sur des forces de l'ordre, que ce soit des policiers ou des gendarmes, plusieurs interpellations viennent de se succéder dans la première quinzaine d'octobre dans les Bouches-du-Rhône. Elles concernent trois affaires qui remontent au mois d'août dernier.

Alors que les policiers vont exceptionnellement battre le pavé, ce mercredi partout en France, pour dénoncer leurs conditions de travail, cette série d'arrestations pourrait en partie leur mettre du baume au coeur. Le ministère de l'Intérieur vient de communiquer une liste d'interpellations, justement après des affaires de violences sur des policiers et des gendarmes des Bouches-du-Rhône. il s'agit en fait de trois affaires bien distinctes.

"Ces deux interpellations illustrent la détermination sans faille du Gouvernement." (Bernard Cazeneuve, à propos des deux premières affaires)

Au début du mois, les 5 et 6 octobre derniers, deux hommes ont été arrêtés et écroués ; ils sont soupçonnés d'avoir délibérément renversé un CRS en scooter, le 12 août à Marseille. Le policier avait souffert d'une double fracture ouverte de la jambe. Les deux individus sont "très défavorablement connus des services de police". Ce sont des analyses ADN sur une casquette qui ont permis de remonter jusqu'à eux. La casquette avait été retrouvée sur les lieux des faits.

Ensuite, ce mardi, c'est cette fois un homme qui a été arrêté après deux cambriolages le 17 août au Mas-Blanc-des-Alpilles à 40 km de Salon-de-Provence. Il avait failli renverser un gendarme en voulant échapper à un contrôle Son passager, lui, avait déjà été arrêté le 20 août. Tous les deux sont incarcérés.

Pour le Ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve, "ces deux interpellations illustrent la détermination sans faille du Gouvernement de retrouver et de présenter devant la justice les individus coupables d'actes de violences envers les forces de l'ordre".

La troisième affaire remonte au 18 août. Plusieurs personnes ont été placées en garde à vue,  toujours ce mardi, mais cette fois après le braquage d'un supermarché très tôt dans la matinée, avant même l'ouverture de l'établissement aux clients. Il s'agit d'un Casino du treizième arrondissement de Marseille. 

La BAC (brigade anti-criminalité) était très vite intervenue ; s'en était suivie une course-poursuite dans les quartiers Nord. Les malfaiteurs avaient tiré à la kalachnikov sur la voiture des policiers mais sans faire de blessé.

Les policiers dans la rue ce mercredi

Après la fusillade en Seine-Saint-Denis le 5 octobre au cours de laquelle un policier a été très grièvement blessé par un malfaiteur en cavale et fiché, les syndicats policiers appellent tous à un "rassemblement" ce mercredi, partout en France, en particulier place Vendôme sous les fenêtres de Christiane Taubira, la ministre de la justice, mais aussi devant les tribunaux en province, comme à Marseille et Toulon

La plupart des syndicats de police appellent à descendre dans la rue, y compris les commissaires de police, ce qui n'est plus arrivé depuis… 2001.